La Danaë d’Orazio Gentileschi acquise par le Getty


JPEG - 234.1 ko
Orazio Gentileschi (1563-1639)
Danaë
Huile sur toile - 161,3 x 226,7 cm
Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Photo : Sotheby’s

29/1/15 - Acquisition - Los Angeles, The J. Paul Getty Museum - Pour un tel montant (le tableau s’est vendu 30,5 millions de dollars avec les frais), peu de musées pouvaient se mettre sur les rangs, et nous pensions que seuls le Kimbell Art Museum et le Getty allaient peut-être participer aux enchères du côté américain. C’est finalement le Getty qui a acheté la Danaë d’Orazio Gentileschi que vendait Sotheby’s le 28 janvier dans son Evening Sale (voir notre brève du 26/1/15).
La toile viendra ainsi rejoindre un autre tableau de cet artiste, Loth et ses filles. Ces deux œuvres, avec une Madeleine aujourd’hui en collection particulière, avaient fait partie d’une même commande passée en 1621 par le gentilhomme génois Giovanni Antonio Soli. La réunion de ces deux œuvres, conçues en même temps sinon comme des pendants, fait donc sens.

On signalera cependant les questions que posent la journaliste new yorkaise Lee Rosenbaum sur son blog CultureGrrl. Cette Danaë avait en effet été prêtée en 2013 au Metropolitan Museum, par son propriétaire, le marchand Richard Feigen. On se trouve donc devant le cas fréquent d’une œuvre appartenant à un privé déposée dans un musée prestigieux et qui passe très rapidement ensuite aux enchères. Peut-on considérer que cela lui donne une plus grande valeur ? Ne devrait-on, dans le contrat de prêt, imposer un engagement du prêteur de ne pas mettre en vente l’objet avant plusieurs années ? Et dans ce cas pendant combien de temps ? Le débat est légitime et il concerne aussi la France qui met parfois en œuvre cette pratique davantage développée au Royaume-Uni et aux États-Unis.


Didier Rykner, vendredi 29 janvier 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Champ du Sang, une commode de Gallé acquise par le Petit Palais

Article suivant dans Brèves : Rennes lance un appel à souscription pour l’acquisition du fonds Jobbé-Duval