La collection de peintures du Musée de Tatihou ravagée par les flammes


19/7/17 - Sinistre - Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou -Pratiquement toute la collection de tableaux du Musée de l’Île de Tatihou a brûlé dans l’incendie, sans doute dû à la foudre, qui a ravagé la réserve le mardi 18 juillet au soir. Les dégâts sont donc immenses et irréparables pour ce musée qui, sous l’impulsion de son précédent directeur, Jean-François Détrée, qui l’avait créé en 1992 et était resté en poste jusqu’en 2009, avait su rassembler une importante collection de marines du XIXe siècle. Sur son site, le musée explique que la collection comprend 207 peintures. Or, le département de la Manche a répondu aujourd’hui à nos questions en expliquant que si les collection ethnologiques étaient à 90% intactes, les 200 tableaux de la collection beaux-arts étaient détruits.


JPEG - 53.2 ko
1. Eugène Isabey (1803-1886)
Brick sur les rochers, 1851 (tableau sans doute détruit)
Huile sur toile - 42 x 59,5 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page
JPEG - 54.2 ko
2. Théodore Gudin (1802-1880)
Voiliers dans la tempête (tableau sans doute détruit)
Huile sur panneau - 18 x 22 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page

Si le bilan définitif est encore en cours, il est donc très probable qu’ont disparu dans cet incendie plusieurs tableaux d’Eugène Isabey (ill. 1), de Jean-Louis Demarne, de Théodore Gudin (ill. 2), d’Auguste Delacroix, d’Eugène Lepoittevin, de Louis Garneray (ill. 3) ou de Jules Noël, ainsi que des toiles d’aritstes moins connus comme Alexandre Francia (ill. 4) ou Gallard-Lepinay…


JPEG - 62.8 ko
3. Louis Garneray (1783-1857)
Le Phare de Sunderland, 1849 (tableau sans doute détruit)
Huile sur toile - 38,5 x 46,5 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page
JPEG - 37.1 ko
4. Alexandre Francia (1815-1884)
Brick sur les rochers, 1851 (tableau sans doute détruit)
Huile sur toile - 74,9 x 122,9 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page

Si une telle catastrophe est certainement due à la malchance (aggravée par la difficulté qu’ont eu les pompiers pour accéder au bâtiment, Tatihou étant une petite île), il faudra néanmoins s’interroger sur les raisons qui ont poussé la direction du musée à stocker l’intégralité ou presque des tableaux dans des réserves, plutôt que de les exposer. Le Louvre avait, par ailleurs trois œuvres en dépôt, également sans doute détruites : l’une est un M. N. R., une autre est une nature morte anonyme entrée au Louvre en 1998 avec le legs Stuart de Clèves (ill. 5), la troisième est un tableau d’Alexandre Casati (ill. 6), acquis au Salon de 1836. Là encore, on se demande à quoi sert de déposer des tableaux qui ne sont pas exposés…


JPEG - 42.5 ko
5. Hollande, XVIIe siècle
Nature morte de poissons (tableau détruit)
Huile sur toile - 67 x 86 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
(dépôt du Musée du Louvre)
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page
JPEG - 42.3 ko
6. Alexandre Casati
La Vente du poisson, 1836 (tableau détruit)
Huile sur toile - 63,5 x 82,5 cm
Saint-Vaast-la-Hougue, Musée de l’Île de Tatihou
(dépôt du Louvre)
Photo : Musée de l’Île de Tatihou
Voir l'image dans sa page

Il reste à espérer d’une part que les collections aient été correctement assurées et que le département de la Manche aura à cœur de reconstituer une collection de marines du XIXe siècle digne de remplacer celle qui vient de disparaître.


Didier Rykner, mercredi 19 juillet 2017


P.-S.

19/7/17 : un tweet du Louvre, qui nous avait échappé, confirme que les trois tableaux déposés sont bien détruits. Mettre en réserve un M. N. R. est, par parenthèse, interdit par la loi, ces tableaux devant être exposés au public pour faciliter la recherche de leur propriétaire.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Restauration, musée (et dégât des eaux limité)... Actualité de l’École des Beaux-Arts

Article suivant dans Brèves : Donation, attributions et restaurations au Musée Fesch