La BRAFA à Bruxelles, édition 2017 Contenu abonnés


Bruxelles, du 21 au 29 janvier 2017.

JPEG - 213.1 ko
1. Paul Jouve (1878-1973)
Le Tigre
Huile sur carton - 50 x 65 cm
Galerie Ary Jan (Paris)
Photo : Galerie Ary Jan
Voir l'image dans sa page

Les fauves sont lâchés dans la foire de Bruxelles : un tigre chez Ary Jan fixe sur le visiteur des yeux brillants, un autre est allongé sur le stand de Philippe Heim, tandis qu’une panthère dévore sa pâture chez Xavier Eeckhout.
Le premier est peint par Paul Jouve avec ce style nerveux propre à l’artiste (ill. 1). Le deuxième, en bronze patiné, est de Georges Gardet, fils et frère de deux autres sculpteurs, Joseph et Joseph-Antoine Gardet, qui se forma à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris auprès d’Aimé Millet et d’Emmanuel Frémiet. Dans le marbre, le bronze ou même le biscuit, il saisit les bêtes sauvages comme les animaux de compagnie (ill. 2). Il est à noter que le galeriste Philippe Heim a créé le Salon Animalier de Bruxelles (SAB), rendez-vous annuel depuis septembre 2015. Enfin, Thierry van Ryswyck se forma à l’Académie d’Anvers pour devenir sculpteur et céramiste ; il travailla au zoo aux côtés d’Albéric Collin et de Raymond de Meester, privilégiant les jeux de lignes et d’arabesques plutôt qu’une description naturaliste de la faune (ill. 3).


JPEG - 119.4 ko
2. Georges Gardet (1863-1939)
Tigre
Bronze à patine brune - 78 x 34 x 30 cm
Philippe Heim (Paris)
Photo : Philippe Heim
Voir l'image dans sa page
JPEG - 114.3 ko
3. Thierry Van Ryswyck (1911 - 1958)
Panthère dévorant
Bronze
Galerie Xavier Eeckhout (Paris)
Voir l'image dans sa page

Les fauves attaquent : le lion de Némée se rue sur Hercule dans une tapisserie exposée à la Galerie De Wit (ill. 4). Les dépouilles de deux autres lions morts gisent aux pieds du héros, un détail iconographique dont la source se trouve dans la Genealogia deorum de Bocace et le Recueil des Histoires de Troie de Raoul Lefèvre. La scène se déroule dans un paysage boisé, clairement défini par une perspective, et non pas sur un fond de verdure comme c’est le cas d’une pièce conservée au Louvre illustrant le même sujet.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : Réflexions sur l’expertise à propos d’une exposition de la galerie Duchemin

Article suivant dans Marché de l’art : Une foire de Maastricht riche d’enseignements