La Bnf à la conquête du monde


30/1/05 - Mondialisation des musées - Paris, Bnf - Nous ne souhaitons pas lasser le lecteur, mais nous sommes obligé de rapporter l’actualité, et celle-ci est en permanence marquée par les nouvelles montrant que la mondialisation des musées est, décidément, d’actualité.

Cette fois, c’est au tour de la Bibliothèque nationale de France de se lancer dans la conquête du monde. Rien de moins. Jean-Noël Jeanneney, son président, a en effet déclaré à l’AFP qu’il souhaitait que la Bnf soit : « présente de plus en plus, partout autour de la Terre (sic !) ». En quoi il fait preuve de nettement moins de modestie que Bruno Racine qui affirmait il y a peu que le Centre Pompidou n’avait : «  aucun projet d’expansion mondiale1 ».

Le président de la Bnf considère en effet que : « la BNF marche bien, nous avons donc plus de temps pour nous occuper de son rayonnement en province ou à l’étranger ». Preuve qu’il ne doit pas fréquenter souvent comme simple lecteur les salles de son établissement.

Cette conquête du monde commence par le Japon : en partenariat avec Chanel et Louis Roederer, elle consiste en une exposition de photographies des Expositions Universelles dans l’immeuble Chanel. Initiative qui pourrait se renouveler deux fois par an. La question est donc la suivante : la Bnf doit-elle avoir une salle d’exposition dans une entreprise privée, au Japon ?


Didier Rykner, dimanche 30 janvier 2005


Notes

1Pour ajouter juste après : « mais nous estimions qu’une présence en Chine était nécessaire » (voir notre article OPA sur les musées)





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le ministre anglais de la Culture tenté par la sirène de la délocalisation des œuvres d’art

Article suivant dans Brèves : Une scène de genre de Franz Christoph Janneck pour le Louvre