L’Œil gourmand. Parcours dans la nature morte napolitaine du XVIIe siècle Contenu abonnés


Paris, Galerie Canesso, du 26 septembre au 5 novembre 2007

JPEG - 46.2 ko
1. Paolo Porpora (1617-1673)
Un mulet, un chapon, une vive,
deux coquillages et un médaillon

Huile sur toile - 48 x 74 cm
Collection particulière
Voir l'image dans sa page

Les expositions de tableaux italiens du XVIIe siècle sont depuis très longtemps absentes du paysage culturel parisien. C’est une raison supplémentaire pour saluer la remarquable rétrospective de natures mortes napolitaines organisée par la galerie Canesso. Les œuvres proviennent de collections particulières (beaucoup sont passées par la galerie, certaines lui appartenant encore) ou de musées italiens. Elles constituent un panorama très complet, digne des plus grands musées, et une occasion rare de découvrir cette peinture.

Bien que profondément originales, les natures mortes napolitaines ont suivi une évolution que l’on retrouve dans les autres foyers européens : celles de la première moitié du siècle présentent une composition d’une certaine sobriété - les objets sont alignés, sur un seul plan, comme par exemple dans Un mulet, un chapon, une vive, deux coquillages et un médaillon de Paolo Porpora (ill. 1 ; cat. 8) - qui se diluera par la suite dans l’abondance et l’exubérance baroque1 dont témoignent par exemple les toiles de Giuseppe et Giovan Battista Ruoppolo. Deux amoncellements de fruits, dus à ces deux peintres, se font face dans la salle principale, témoignant de cette évolution (ill. 2 ; cat. 34 et 40). Comme rien n’est simple cependant, notons que le premier numéro du catalogue, attribué à un peintre jusqu’ici connu seulement par des mentions, Giacomo Coppola, passa longtemps pour dater des années 1650-1660, justement à cause de sa composition luxuriante. Il semble pourtant qu’elle remonterait plutôt aux environs de 1610...


JPEG - 71 ko
2. Giovan Battista Ruoppolo (1629-1693)
Pampres de vigne avec raisins,
grenades, figues, citrons, pommes,
pastèques et melons et un pot de narcisses

Huile sur toile - 177 x 226 cm
Collection particulière
Voir l'image dans sa page
JPEG - 89.3 ko
3. Paolo Cattamara (avant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : The Art of Italy in Royal Collection : Renaissance & Baroque

Article suivant dans Expositions : Picasso cubiste