L’interview que (ne) nous a (pas encore) accordée Frédéric Mitterrand Contenu abonnés


Nous avions demandé, dès la nomination de Frédéric Mitterrand et à plusieurs reprises jusqu’à la fin du mois d’octobre 2009, à obtenir une interview du ministre de la Culture. En vain. Aussi, nous avions publié les questions que nous souhaitions lui poser. Depuis le mois d’octobre, il est exact comme nous l’a fait remarquer la conseillère du ministre, que nous n’avons pas redemandé d’entretien car nous avions, à vrai dire, renoncé, pensant que le ministère nous appellerait le jour où cette rencontre serait enfin possible. La plupart des questions restant d’actualité, nous complétons cette interview virtuelle par quelques remarques, et des questions supplémentaires.

JPEG - 43.8 ko
Photo : MEDEF (Flickr)
Licence Creative Commons

Nous avons salué en son temps la nomination de Frédéric Mitterrand (voir brève du 23/6/09). Momus aussi, dont on connaît la dent dure et l’absence de compromission. Nous sommes d’ailleurs en complet accord avec l’éditorial que l’association vient de consacrer à ce sujet.
Le ministre travaille beaucoup, comme en témoigne l’emploi du temps que son service de presse nous envoie toutes les semaines. On l’a cependant fort peu entendu sur le patrimoine et les musées. Depuis sa nomination, nous avons à plusieurs reprises cherché à l’interviewer. Il fallait attendre. Attendre la rentrée puisqu’il devait prendre connaissance des dossiers. Attendre la présentation du budget puisqu’il devait savoir de quels moyens il disposerait.
Le budget est venu, un budget plutôt sérieux et où le patrimoine est mieux pris en compte que d’habitude. Mais l’interview, elle, est repoussée à une date non précisée. Pas pour l’instant nous est-il répondu. Nous ne sommes d’ailleurs pas seuls dans ce cas, tout entretien demandé par les grands médias, dès lors qu’il ne s’agit pas de généralités ou de la loi Hadopi est également systématiquement refusé. Or, nous avons beaucoup de questions pour le ministre tant les problèmes sont nombreux et urgents. S’il ne veut pas, pour le moment, s’exprimer, nous pouvons toujours les lui poser. Nous sommes à sa disposition pour publier ses réponses, le jour où il acceptera de s’exprimer devant les 6000 visiteurs quotidiens de La Tribune de l’Art.

Vous avez créé une commission chargée de se prononcer sur la suppression de l’avis conforme des ABF dans les ZPPAUP (voir article). Quelle est votre opinion à ce sujet ? Partagez-vous l’opinion du sénateur Yves Dauge, et de beaucoup d’observateurs et de parlementaires, que des intérêts particuliers avaient prévalu (il citait le cas de la ZPPAUP de Provins) ?

Les éoliennes se multiplient de manière anarchique dans le pays, menaçant de nombreux paysages et monuments…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Droit de réponse d’Emmanuelle Toulet, suite à notre article « La BHVP veut se débarrasser d’un fonds photographique »

Article suivant dans Patrimoine : Le patrimoine d’Aix-en-Provence : entre espoir et inquiétude