L’incroyable révolte de Frédéric Mitterrand


Devant l’importance de l’information, et selon l’exemple du monde.fr pour les événements de Tunisie, d’Egypte, du Japon, de la Libye et en Côte d’Ivoire, La Tribune de l’Art a décidé également de mettre en place un direct avec mise à jour instantanée.
Suivez ici les événements en direct de Paris.

JPEG - 117 ko
1. Frédéric Mitterrand, l’air grave, conscient
qu’il va prononcer le discours le plus important de sa vie
le 1/4/2011
Photo : Didier Rykner

11 h 30 :

Une conférence de presse impromptue est convoquée rue de Valois par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

11 h 42 :

Très pâle, mais la voix assurée, accompagné par le directeur des Patrimoines Philippe Bélaval, l’air également très déterminé, le ministre de la Culture a prononcé le discours suivant, déjà surnommé « L’appel de Valois » ou « L’appel du 1er avril ».

« Venu trop tard à la politique, dans un monde trop vieux, je n’avais pas mesuré l’inexprimable angoisse qui saisit, tel un agneau dans son sommeil lorsque le loup l’égorge, le ministre de la Culture confronté à l’imputrescible irréalité de la médiocrité contemporaine. Deux ans ou presque après mon accession à cette charge trop lourde pour un esprit trop limpide, il est temps désormais pour moi, nouveau Spartacus indomptable face aux légions romaines et à un empereur tout puissant mais aux pieds d’argile, d’entrer en résistance, quitte à voir le poids de cette rébellion écraser ma fragilité digne et austère.
J’ai dû serrer les dents et me taire. Mais je ne me tairai plus. Ma voix s’élèvera, sans doute une dernière fois contre l’adversité des temps. Et je mourrai peut-être, mais debout. Il est l’heure aujourd’hui, quand blanchit le pavé, d’affirmer haut et fort aux générations passées et futures que ce n’est pas en voulant créer un Musée de l’histoire de France que l’on fera cette histoire, que ce n’est pas en mettant à bas la législation qui protège nos monuments insignes qu’on sauvera nos paysages et nos villes, que ce n’est pas en vendant nos palais à l’encan à des amis milliardaires que l’on fera briller la grandeur de la France, que ce n’est pas en laissant clos les portes de nos petits musées que l’on sauvera les finances de l’Etat, que ce n’est pas en remplaçant les spécialistes, historiens d’art et conservateurs, que l’on gérera de manière plus efficace nos musées – un rapport de la Cour des comptes vient de démontrer le contraire, que ce n’est pas, dans un nouveau féodalisme, en laissant certains élus locaux livrer leur patrimoine au main des promoteurs qu’on construira le monde de demain, que ce n’est pas en louant nos œuvres que l’on démocratisera l’art…

Aujourd’hui donc, j’appelle les forces vives de la Nation à me rejoindre dans ce combat contre l’obscurantisme auquel je n’aurais jamais dû prêter ma voix pendant près de deux ans. J’ai été faible. Je serai fort. Je crois en la rédemption de l’homme qui vibre au fond des grandes forêts obscures. Au nom de la France et de l’Europe, au nom de l’Humanité et des Humanités, je célèbrerai jusqu’à mon dernier souffle La Princesse de Clèves contre les sirènes du matérialisme. Dès aujourd’hui, je me retranche dans l’Hôtel de la Marine avec tous ceux qui croient en ce combat. La reconquête partira de ce lieu mythique qui a vu la fin de l’esclavage. Nouveau Toussaint L’Ouverture, je partirai d’ici avec mes troupes fidèles et qui seront toujours plus nombreuses pour marcher vers l’aube d’un monde nouveau. Un monde où l’Etat saura se montrer vertueux en imposant au Musée d’Aix-en-Provence d’exposer ses collections, où il saura forcer Allianz à restaurer et à rendre au public, dans son état d’origine et avec son mobilier, la chapelle de l’Hôpital Laënnec, un monde où l’Hôtel de la Marine restera un monument public restauré dans les règles de l’art, où le Musée d’Auxerre, agrandi et embelli, aura enfin un conservateur, un monde où le tournoi de Roland-Garros s’installera à Marne-la-Vallée et où les Serres d’Auteuil annexeront l’ancien territoire qui lui est actuellement dévolu, un monde où l’on cesssera de penser que les œuvres d’art des musées constituent un « actif »...
Ce monde nouveau, auquel j’aspire de tout mon être, et auquel j’ai dû renoncer pendant deux ans, je le verrai ou je ne le verrai pas, mais il viendra. Je vous remercie.
 »

11 h 59 [Question de la part de Louvrissime :] Comment pensez-vous que va réagir le gouvernement ?

12 h 00 @ Louvrissime : Justement, nous avons des informations disant qu’un communiqué va très prochainement être publié. Nicolas Sarkozy a demandé d’être informé minute par minute.


12 h 03 [Dernière minute] : Frédéric Mitterrand et ses troupes ont quitté la rue de Valois et se dirigent rapidement, par la rue de Rivoli, vers l’Hôtel de la Marine.


12 h 09 [Dernière minute] : Un communiqué provient à l’instant de Matignon :

« Le Premier Ministre a condamné solennellement la position de Frédéric Mitterrand. Il a annoncé que celui-ci cessait immédiatement de faire partie du gouvernement. Sur proposition du président de la République, il a nommé Frédéric Lefebvre ministre de la Culture. »


12 h 13 [Question de la part de Poupinette :] Frédéric Lefebvre a-t-il lu La Princesse de Clèves ?


12 h 15 @ Poupinette : Non, il semble que ce soit l’un des critères de sélection qui a présidé à son choix. Selon une source proche de Matignon, la grande culture populaire et l’élégance de sa pensée, ainsi que sa participation au débat sur la loi Hadopi, ont convaincu Nicolas Sarkozy que Frédéric Lefebvre était l’homme de la situation.


12 h 17 [Commentaire de la part de Stevecarell :] Aucun autre journal ne parle encore de cette affaire. Bravo à La Tribune de l’Art pour cette exclusivité.


12 h 19 @ Stevecarell : C’est bien normal, nous ne faisons que notre travail. Notre reporter sur le terrain est actuellement avec Frédéric Mitterrand qui est déjà à mi-parcours.


12 h 29 [Dernière minute :] Frédéric Mitterrand et ses troupes sont arrivés à l’Hôtel de la Marine où une légère escarmouche a eu lieu à l’entrée, au 6, rue Royale. Ils ont réussi à pénétrer en force dans le bâtiment alors qu’on déplore un blessé léger qui s’est fait marcher sur le pied dans la cohue.


12 h 35 [Dernière minute :] Frédéric Lefebvre est arrivé au Ministère de la Culture pour prendre ses fonctions, accompagné de l’ancien directeur du patrimoine, Michel Clément, venu proposer ses services en remplacement du directeur des Patrimoines, Philippe Bélaval, qui accompagne Frédéric Mitterrand dans sa folle épopée.


12 h 39 [Commentaire de la part de RenaudDDV :] Bravo à Michel Clément qui est toujours des bons combats.


12 h 40 [Question de la part de Visiteur :] Combien sommes-nous à suivre ce direct ?


12 h 42 @ Visiteur : Vous êtes actuellement 3563 à suivre ce direct. Merci à tous. Nous recevons actuellement trop de questions et de commentaires, ils ne pourront malheureusement pas tous être publiés.


12 h 44 [Dernière minute :] Les marins présents sur le site annoncent se rallier à la juste cause de Frédéric Mitterrand. L’Hôtel est entièrement occupé par ses troupes. La situation évolue minute par minute, notre correspondant est avec l’ancien ministre. Plus d’informations dans quelques minutes.


12 h 49 [Dernière minute :] Un drapeau tricolore flotte sur la façade de l’Hôtel de la Marine.


12 h 50 [Dernière minute :] La police et les C.R.S. se déploient autour de l’Hôtel de la Marine. On attend le ministre de l’Intérieur Claude Guéant d’une minute à l’autre.


12 h 55 [Question de la part de Visiteuse :] Que se passe-t-il à l’intérieur de l’Hôtel de la Marine ? Quel est l’état d’esprit de Frédéric Mitterrand ?


12 h 59 @ Visiteuse : Justement, notre correspondant à l’intérieur de l’Hôtel de la Marine nous fait passer une interview express de l’ancien ministre qui n’a pas voulu en dire plus sous le coup de l’émotion.

Notre correspondant : Mais, monsieur le Ministre, que désirez-vous ?

Frédéric Mitterrand : je veux que le président mette en œuvre le programme qu’il a annoncé au Puy-en-Velay le 3 mars dernier. Ecoutez-le si vous en avez le courage : il dit ce qu’il faudrait faire pour le patrimoine, et cela fait presque quatre ans qu’il fait exactement le contraire. Depuis que je suis ministre, j’ai avalé des couleuvres tous les jours. Je n’en peux plus.

Notre correspondant : Que ferez-vous s’il n’accède pas à votre requête ?

Frédéric Mitterrand : Je suis prêt à aller jusqu’au bout.


13 h 07 [Dernière minute :] On apprend par une source informée que des négociations sont en cours entre Claude Guéant directement et les insurgés. Les forces de l’ordre sont de plus en plus nombreuses autour de l’Hôtel de la Marine. Toute la place est interdite à la circulation.


13 h 13 [Question de la part de Gronounours :] Pensez-vous qu’on puisse aller jusqu’à l’affrontement armé entre les insurgés, soutenus par les marins, et les C.R.S. qui se sont déployés autour du bâtiment ?


13 h 15 @ Gronounours : Il y a encore une semaine, tout semblait aller pour le mieux entre Frédéric Mitterrand et Nicolas Sarkozy. Celui-ci appelait le premier « mon ami ». Mais il est vrai que d’autres étaient appelés ainsi il y a peu encore… Tout peut dégénérer très vite comme l’expérience nous le prouve.


13 h 17 [Dernière minute :] Communiqué de Frédéric Lefebvre, nouveau ministre de la Culture :

« Le président de la République, Nicolas Sarkozy, m’a fait l’honneur de me nommer ministre de la Culture. J’assumerai cette tâche avec enthousiasme.
Il m’a également chargé d’annoncer qu’il venait de nommer Etienne Mougeotte comme médiateur pour négocier avec le forcené ayant pris en otage l’Hôtel de la Marine. Je vous remercie.
 »


13 h 20 [Question de la part de Bécassinecestmacousine :] Pourquoi Etienne Mougeotte semble-t-il avoir remplacé Claude Guéant dans les négociations ?


13 h 25 @ Bécassinecestmacousine : Il semble (d’après nos informations) que Claude Guéant aurait déclaré à propos de Frédéric Mitterrand : « Il est complètement incontrôlé, on n’est plus chez nous, il faut le buter ! ». Pour éviter toute polémique, et en accord avec le président de la République, on a nommé un nouveau médiateur.


13 h 27 @ nos commentateurs : Merci de prendre des pseudonymes un peu plus culturels. On est sur La Tribune de l’Art tout de même...


13 h 30 [Dernière minute :] Déposé par hélicoptère sur la place de la Concorde, Etienne Mougeotte, le nouveau négociateur, est entré dans l’Hôtel de la Marine.


13 h 34 [Dernière minute :] Les rumeurs les plus folles circulent : Etienne Mougeotte aurait rejoint la rébellion.


13 h 35 [Dernière minute :] En fait, non.


13 h 39 [Dernière minute :] Frédéric Mitterrand et Etienne Mougeotte sortent ensemble devant l’Hôtel de la Marine. Voici la courte déclaration d’Etienne Mougeotte :

« Frédéric Mitterrand et moi-même avons signé un protocole d’accord pour cesser cette folle démarche qui ne peut aboutir. Frédéric Mitterrand accepte en contrepartie de tenir une chronique quotidienne dans Le Figaro. Mon ami Martin Bouygues lui propose par ailleurs un prime-time mensuel sur TF1 autour de La Princesse de Clèves traité en reality-show. L’affaire est close. Vive la République, vive la France, vive le nouveau ministre de la Culture. »

Frédéric Mitterrand a refusé tout commentaire.

Ce dénouement rapide et inattendu marque la fin de notre direct.

13 h 50 [Dernière minute :] Nous interrompons notre interruption pour donner des nouvelles du blessé lors de l’entrée de Frédéric Mitterrand dans l’Hôtel de la Marine. Elles sont bonnes : seul le petit orteil a été légèrement écrasé, mais il n’y a pas de fracture.


Fin définitive de ce direct.

Envoyez des questions ou des commentaires.


La Tribune de l’Art, vendredi 1er avril 2011





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : L’inaliénabilité une fois de plus remise en cause par un rapport sur la « valorisation du patrimoine culturel »

Article suivant dans Patrimoine : Villa Aghion des frères Perret à Alexandrie : la France peut avoir un rôle à jouer