L’exposition des suiveurs de Roger van der Weyden à Bruxelles fermée deux mois avant la fin


JPEG - 165.3 ko
Vue des travaux au dessus du puits de lumière
des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique
Photo : D. R.

21/11/13 - Musées - Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique - Notre collaboratrice Bénédicte Bonnet Saint-Georges l’avait vue, et devait prochainement en écrire la recension. Ce travail lui sera épargné ! La rétrospective « L’Héritage de Roger van der Weyden. Peinture à Bruxelles 1450-1520 », à l’en croire (et à en croire tous ceux qui l’avaient vue) était pourtant remarquable. Elle avait fermé temporairement ses portes le 13 novembre et devait rouvrir le 19. Cette réouverture n’aura jamais lieu et l’exposition, qui devait se terminer le 26 janvier est définitivement close.

En cause ? Des travaux servant à bâcher le puits de lumière se trouvant sur la Place des Musées et qui permettait naguère d’éclairer les salles des collections d’art moderne des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles qui abriteront désormais le « Musée Fin de Siècle » voulu par le directeur Michel Draguet.
Nous renvoyons aux articles publiés sur La Tribune de l’Art par notamment Denis Coekelberghs pour comprendre la situation actuelle. On s’interroge néanmoins sur la nécessité de bâcher ce puits de lumière. Gérard de Wallens, sur son blog, se pose la même question, et bien au delà se demande à raison comment l’on peut faire des travaux au-dessus d’un musée renfermant une importante exposition avec des œuvres provenant du monde entier. On imagine la perte de temps, d’énergie et d’argent qu’occasionne une fermeture d’exposition deux mois avant la fin prévue. Ce puits constituait par ailleurs une architecture moderne d’une grande qualité (due à Roger Bastin), s’insérant intelligemment dans un monument ancien et l’on ne peut que regretter sa dénaturation (provisoire ?).

Faute d’avoir enquêté sur ce sujet, nous ne pouvons donc que renvoyer à cet article de blog, et signaler aussi celui-ci, paru dans La Libre Belgique, où une nouvelle personnalité, Philippe Roberts-Jones, regrette la fermeture du Musée d’Art Moderne.

La création d’un « Musée Fin de Siècle » justifie-t-elle tout cela ? Nous le saurons bientôt puisqu’il doit ouvrir le 5 décembre. Nous en parlerons ici même après l’avoir visité.

English version


Didier Rykner, jeudi 21 novembre 2013





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un cabinet de l’Escalier de Cristal d’après Édouard Lièvre en vente à Paris

Article suivant dans Brèves : Récentes acquisitions du Musée des Beaux-Arts de Nantes