L’église Saint-Laurent de Nogent-sur-Seine Contenu abonnés


Nous l’avons écrit dans notre article consacré à l’ouverture du musée : il ne faut surtout pas quitter Nogent-sur-Seine sans prendre une demi-heure pour visiter son église Saint-Laurent, un édifice des XVe et XVIe siècles. Nous ne nous attarderons pas sur son architecture, bien qu’elle soit en elle-même très belle, mais sur les nombreuses œuvres d’art qu’elle renferme.


JPEG - 302.4 ko
1. Paul Dubois (1829-1905)
Saint Jean-Baptiste adolescent, 1863
Plâtre - 164 x 50 x 47 cm
Nogent-sur-Seine, église Saint-Laurent
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 339 ko
2. Paul Dubois (1829-1905)
Vierge à l’enfant, 1866
Plâtre - 163 x 60 x 62 cm
Nogent-sur-Seine, église Saint-Laurent
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Commençons, pour faire le lien avec la réouverture de l’ancien musée Paul Dubois-Alfred Boucher (sous le nom de musée Camille Claudel), avec les sculptures de ces artistes, auxquelles s’ajoutent deux grands plâtres de Marius Ramus.
Dans la première chapelle à droite, on trouve le célèbre Saint Jean-Baptiste de Paul Dubois, d’inspiration néo-florentine, en plâtre (ill. 1). Il s’agit d’un don du sculpteur, qui a également offert une Vierge à l’enfant (transept gauche) dont le marbre se trouve à l’église de La Trinité de Paris (ill. 2). Là encore, l’inspiration de la Renaissance italienne est évidente. Cette sculpture s’inspire manifestement à la fois de Michel-Ange, pour la figure de la Vierge, proche de la Vierge à l’enfant de Bruges, et de Raphaël pour le Christ qui semble provenir de la Vierge à la chaise.


JPEG - 330.3 ko
3. Alfred Boucher (1850-1934)
Pietà, 1894
Plâtre - 135 x 173 x 83 cm
Nogent-sur-Seine, église Saint-Laurent
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 320.6 ko
4. Alfred Boucher (1850-1934)
Christ en croix
Plâtre - 165 x 145 x 30 cm
Nogent-sur-Seine, église Saint-Laurent
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

L’église Saint-Laurent est un véritable conservatoire de la sculpture néo-florentine. Alfred Boucher voulut lui aussi offrir deux œuvres…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Itinéraires : Le mobilier XVIIIe de l’église de Crasville, dans la Manche

Article suivant dans Itinéraires : Le jardin Cœurderoy et l’abbaye de Moutiers-Saint-Jean