L’édition 2015 de Paris Tableau Contenu abonnés


JPEG - 97.6 ko
1. Marco Pino (1521-1583)
L’Archange saint Michel
Huile sur panneau - 84,5 x 122 cm
Galerie Porcini
Photo : Galerie Porcini

12/11/15 - Marché de l’art - Paris - Le cinquième Salon Paris-Tableau a ouvert ses portes mercredi après une inauguration particulièrement fréquentée et qui a donné lieu à un épisode amusant de souscription improvisée que nous avons racontée ici (voir la brève du 10/11/15).
Cette édition, la cinquième, est une nouvelle fois très réussie malgré l’absence de trois poids lourds du marché parisien, Éric Coatalem, Bob Haboldt et Giovanni Sarti. D’autres galeries, notamment italiennes, les remplacent, certaines avec de très belles œuvres. Ces trois marchands devraient regagner le giron du salon l’année prochaine, mais celui-ci va changer de formule en intégrant la « biennale », désormais mal nommée puisqu’elle devient annuelle. L’appellation Paris Tableau demeurera cependant. Si l’objectif est bien de dynamiser encore davantage le marché parisien en recréant un vrai salon où tous les beaux-arts sont représentés, on regrettera tout de même ce rendez-vous de novembre entièrement dédié à la peinture ancienne. Espérons que d’autres expositions auront lieu à cette période car la « biennale » se déroulant très tôt début septembre, le marché parisien risque d’être moins animé entre cette date et celle du Salon du Dessin.

Revenons donc à ce salon avec un tableau maniériste italien, L’Archange saint Michel (ill. 1) dont la qualité a retenu notre attention, d’autant qu’il est dû à Marco Pino dont nous avons pu récemment apprécier de nombreuses œuvres à Naples lors du voyage organisé par La Tribune de l’Art. Cet artiste d’origine siennoise, élève de Domenico Beccafumi, a beaucoup regardé Michel-Ange, ce dernier appréciant d’ailleurs sa peinture. On ne trouve aucun tableau de sa main au Louvre.
Sur le stand de Michel Descours, outre le petit Claudius Jacquand, on remarquait de nombreux tableaux importants dont un extraordinaire Navez (ill. 2), acquis par…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Souscription spontanée pour le Musée des Beaux-Arts de Lyon à Paris Tableau

Article suivant dans Brèves : Un tableau romantique acquis par le Musée des Beaux-Arts d’Orléans