L’ancienne abbaye royale de Saint-Denis en restauration Contenu abonnés


JPEG - 481 ko
1. Ancienne abbaye royale de Saint-Denis
aujourd’hui Maison de la Légion
Cour d’honneur
Photo : Didier Rykner

22/4/16 - Restauration - Ancienne abbaye royale de Saint-Denis - Juste à côté de la basilique Saint-Denis se trouve l’un des plus beaux et sans doute l’un des plus méconnus des monuments historiques du XVIIIe siècle, pourtant construit par trois des plus grands architectes français : Robert de Cotte, Jacques V Gabriel et Charles de Wailly. Il s’agit de l’Abbaye royale de Saint-Denis, séparée de la basilique depuis l’installation dans ses murs de la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur, qui est toujours aujourd’hui un lycée.

L’ancienne abbaye médiévale fut en effet entièrement détruite pour être reconstruite à partir du début du XVIIIe siècle, sous Louis XIV. Robert de Cotte établit les plans et commença les travaux qui furent poursuivis après sa mort par Gabriel et son fils, Jacques-Ange Gabriel. En 1776, Charles de Wailly réalisa les deux bâtiments en demi-cercle qui entourent la cour d’honneur, côté rue (ill. 1). En 1809, Napoléon créa trois Maisons d’éducation de la Légion d’Honneur, dont celle de Saint-Denis qui s’installa en 1811 dans les bâtiments de l’Abbaye coupant ainsi son lien avec la basilique.


JPEG - 201.3 ko
2. Entresol dans le Salon des princes
avant restauration
Photo : Service de presse
JPEG - 95.5 ko
3. Entresol dans le Salon des princes en cours d’enlèvement
pendant la restauration
Photo : Service de presse

JPEG - 350 ko
4. Salon des Princes après restauration
(les chaises modernes sont provisoires et seront
remplacées par des chaises anciennes)
Photo : Didier Rykner

Le chancelier de la Légion d’Honneur, le général Georgelin, a souhaité mener depuis 2013 la restauration de ce monument qui en avait réellement besoin. Les travaux sont menés sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte en chef des monuments historiques Benjamin Mouton.
La restauration la plus spectaculaire a été très certainement celle du Salon des Princes. Toute l’aile où se trouve cette pièce avait…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Pendant quelques jours, le Musée Girodet s’expose à l’Institut

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Thomas Lawrence acquis par le musée de Bath