L’âge d’or de la peinture danoise à la galerie Jean-François Heim


17/4/2012 - Exposition - Paris, galerie Jean-François Heim - La galerie Jean-François Heim consacre, jusqu’au 11 mai prochain, une exposition aux peintres de l’âge d’or danois, qu’elle a plusieurs fois mis en valeur ces dernières années. Cette présentation offre un heureux écho à l’exposition qui se tient actuellement à l’Institut néerlandais et dont le parcours s’achève par une série de peintures XIXe de cette même école. La Fondation Custodia complète régulièrement ce fonds par des acquisitions et a d’ailleurs acheté à Jean-François Heim un dessin de Wilhelm Bendz, Jeune homme couché (vers 1830), ainsi qu’une huile sur papier de Neumann, toute en sobriété et en dégradés de bleus (ill. 1) ; tous deux seront encore visibles à la galerie jusqu’en mai.


JPEG - 72.9 ko
1. Johann Carl Neumann
(1833-1891)
Le Golfe de Trieste avec le château de Miramare, 1862
Huile sur papier marouflé sur carton - 24 x 37 cm
Photo : Galerie Jean-François Heim
JPEG - 94.4 ko
2. Christoffer Wilhelm Eckersberg
(1783-1853)
L’Eglise Santi Giovanni e Paolo depuis la Villa Casale, Rome, 1815
Crayon noir sur papier crème - 33 x 48,5 cm
Photo : Galerie Jean-François Heim

Une cinquantaine d’œuvres sont ainsi réunies, que l’on avait pu voir sur le stand de la galerie à Maastricht ; elles proviennent pour la plupart d’une même collection. De grands noms sont exposés, tel Eckersberg, « père de la peinture danoise », mais aussi Rørbye, Lundbye ou Hansen… Le premier se passionna pour la peinture de marine, incarnée ici par un Brick danois, tandis qu’un très beau dessin évoque son séjour à Rome entre 1813 et 1816. Préparatoire à un tableau conservé au musée Davids Samling à Copenhague, il séduit par la rigueur de sa composition qui rappelle que l’artiste fut l’élève de David (ill. 2). Un certain nombre de peintres voyagèrent en Italie, tels que Rørbye, Lunde et Petersen, qui portèrent sur la lumière un regard du nord.


JPEG - 88.4 ko
3. Vilhelm Kyhn (1819-1903)
Etude de ciel, 1857
Huile sur papier marouflé sur carton, 15 x 24 cm
Photo : Galerie Jean-François Heim
JPEG - 141.1 ko
4. Johan Thomas Lundbye (1818-1848)
Collines près de Vejby, Sealand, 1843
Huile sur papier marouflé sur toile - 16 x 18 cm
Photo : Galerie Jean-François Heim

D’autres paysages, typiquement danois cette fois-ci, se déploient sur les cimaises de la galerie : le château de Frederiksborg vu par Kieldrup ou les fantastiques falaises de Mön décrites par Adolf Carl, également connu pour ses vues de Sicile. Une petite étude de Vilhelm Kyhn traduit la poésie du vide ou la rencontre entre le ciel et l’invisible mer, marquée par une longue ligne verte, tandis que la brosse permet au peintre de balayer les nuages pour évoquer la pluie (ill. 3). Certains artistes sont maniaques du détail comme Kiærskou qui offre une vue minutieuse du canal Eider parcouru par un bateau à vapeur. Plus occupé par un effet d’ensemble, Lundbye a peint un petit tableau d’une modernité étonnante (ill. 4) qui montre un paysage ouvert, composé de bandes d’ombres et de lumières avec, au fond, des couleurs vives en aplats qui auraient pu séduire les nabis, ou Gauguin lui-même qui vécut au Danemark.

Informations pratiques : L’Age d’Or de la Peinture Danoise, du 6 avril au 11 mai 2012, à la galerie Jean-François Heim, 134 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris. Tél : +33 1 53 75 06 46. Ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 à 18 h. Un catalogue a été publié à cette occasion.

English Version


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mardi 17 avril 2012





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La collection Jourdan-Barry d’orfèvrerie en vente chez Sotheby’s

Article suivant dans Brèves : Un tableau de Jakob Philipp Hackert acquis par Dresde