L’affiche illustrée au temps de l’affichomanie (1889-1905) Contenu abonnés


Auteur : Nicholas-Henri Zmelty

JPEG - 24.2 ko

Récemment élu maître de conférences à l’Université de Picardie Jules Vernes d’Amiens, Nicholas-Henri Zmelty a consacré son doctorat au monde de l’affiche illustrée à la fin du XIXe siècle, travail qui a reçu le prix du musée d’Orsay en 2011. Ce sujet vaste a été abordé par de nombreuses publications depuis les années 1970. Dans l’abondante bibliographie courant au long de ces décennies, on trouve le plus souvent de « beaux livres » et des études monographiques (Chéret, Mucha, Grasset, Cappiello), ou des travaux très pointus (l’affiche de librairie, l’affiche de théâtre etc.), mais il manquait une approche savante et synthétique de ce support nouveau, de son expansion fulgurante et de son statut en tant qu’objet artistique, tout comme de celui de ses amateurs. C’est chose faite avec cet ouvrage richement documenté et illustré qui, bien que forcément réduit par rapport à la thèse soutenue par l’auteur, en conserve l’essentiel et synthétise son propos. On notera ainsi la bibliographie qui, pour une fois, n’est pas « sélective » mais manifestement proche par son ampleur de celle de la thèse, et une table des matières détaillée : on peut donc réaliser un beau livre (ou un beau catalogue d’exposition) sans renoncer à un vrai contenu, ce qu’il convient de rappeler à chaque fois que l’occasion en est donnée.

Clairement circonscrit du point de vue chronologique (de l’Exposition universelle de 1889 à 1905, l’année des « Fauves »), le propos de l’auteur couvre une période dont la courte durée témoigne d’autant plus du caractère spectaculaire du phénomène. Trois grandes parties structurent l’ouvrage. La première définit « une nouvelle forme de collectionnisme », tandis que la seconde, « De la passion à la spéculation », étudie le fonctionnement du monde de l’affiche dans ses années d’apothéose ; la dernière questionne les « valeurs ajoutées » de l’affiche, rayonnement à l’étranger et affiches étrangères, et différentes questions liées à ce support nouveau dans sa relation à la Société.


JPEG - 60.2 ko
1. Jules-Joseph-Guillaume Bourdet (1799-1869)
L’Affichomanie, 1836
Lithographie - 16 x 20 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : Paris, Bibliothèque nationale de France
JPEG - 61.6 ko
2. Charles Martin
Vue de l’exposition d’affiches de Gustave Bourcard à Nantes,
Galerie Préaubert
,1889
New Brunswick Rutgers University,
The Jane Voorhees Zimmerli Art Museum.
David A. and Mildred H. Morse Art Acquisition Found
Photo : Musée des Arts décoratifs

JPEG - 122 ko
3. Jules Chéret (1836-1932)
Olympia anciennes Montagnes russes, 1892
Lithographie - 117 x 82 cm
Paris, Musée des Arts décoratifs
Photo : Musée des Arts décoratifs

Si le terme d’ « affichomanie » avait été utilisé dès 1836, comme titre d’une lithographie satirique (ill. 1), dans un contexte de généralisation de l’usage des affiches, mais non encore illustrées, Nicholas-Henri Zmelty prend soin de préciser que le phénomène étudié est bien l’apparition de l’affiche illustrée comme objet de mode, de collection et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 22 juillet au 13 novembre 2015 (2)

Article suivant dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 14 novembre au 15 décembre 2015