Joshua Reynolds : The Creation of Celebrity Contenu abonnés


Londres, Tate Britain. Exposition terminée le 18 septembre 2005.

JPEG - 37.5 ko
1. Joshua Reynolds (1723-1792)
Portrait de Lady Worsley,
vers 1776
Huile sur toile - 236 x 144 cm
© The Earl and Countess of Harewood and
the Trustees of the Harewood House Trust
Voir l'image dans sa page

Entre le début des années 1750 et sa mort en 1792, Joshua Reynolds a régné sur le portrait anglais et son marché lucratif. La peinture d’histoire ne l’a guère retenu, le genre qu’il s’était choisi pour briller et s’enrichir lui suffisait pour être reçu partout. Le peintre avait cependant des lettres et fréquentait les hommes qui en faisaient profession, comme Samuel Johnson dont le génie caustique égalait la laideur. De plus, Reynolds aimait à passer pour aussi savant qu’eux ; ses traités sur la peinture en font foi. Ses tableaux aussi, émaillés de références plus ou moins appuyées…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : International Arts and Crafts

Article suivant dans Expositions : Memling et le portrait