Jean-Pierre Cuzin : « pourquoi j’accepte de devenir consultant auprès du cabinet Turquin » Contenu abonnés


Tout juste retraité, Jean-Pierre Cuzin, est ancien conservateur en chef du département des peintures du Louvre, poste dont il avait démissionné en 2003, avant de devenir directeur adjoint de l’Institut national d’histoire de l’art

La rumeur dit que vous seriez sur le point de prendre un poste dans le marché de l’art ?

Je ne suis pas sûr que ce soit un événement planétaire. Il n’est ni rare ni interdit qu’un fonctionnaire qui n’est plus en activité exerce tel ou tel rôle. Il s’agit pour ce qui me concerne de celui de consultant auprès du cabinet d’expert d’Eric Turquin et de ses associés, et non d’une association à une activité marchande. Il est clair que la proposition que m’a faite Eric Turquin, qui ne date pas d’hier, ne pouvait être acceptée que par quelqu’un qui n’est plus en…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Patrice Chéreau au Louvre ou le syndrome du coucou

Article suivant dans Musées : Quelques questions autour de Google Art