ISF et œuvres d’art : il faut penser à la suite Contenu abonnés


Au terme d’un peu plus d’une semaine de débats, après le dépôt d’un nouvel amendement improvisé1 prévoyant d’inclure les œuvres d’art dans l’ISF par quelques députés n’aimant pas l’art et agissant par simple idéologie, il semble qu’on se dirige doucement vers un vote négatif. Une véritable levée de boucliers des professionnels du marché de l’art, mais aussi des musées et de certains politiques, et la décision du gouvernement de s’opposer à cet amendement ont décidé le groupe socialiste à voter contre. Sauf surprise de dernière minute, qui n’est pas impossible à l’Assemblée nationale, cette mesure devrait donc être repoussée en première lecture.

Aurélie Filippetti a déclaré qu’elle se battrait jusqu’à la dernière goutte de son sang, un engagement appréciable que certains auraient aimé…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : ISF : le gouvernement doit maintenant agir

Article suivant dans Éditorial : Un fonctionnaire des Finances a bien été nommé directeur général des patrimoines...