Interview de Francesco Petrucci, directeur du Palazzo Chigi à Ariccia Contenu abonnés


Francesco Petrucci, directeur du Palazzo Chigi, a une formation d’architecte, restaurateur de monuments historiques. Il est l’auteur de nombreuses études sur le baroque, notamment d’une monographie sur les peintures du Bernin. Il s’est ainsi progressivement orienté plutôt vers l’histoire de la peinture, en publiant également une monographie du portraitiste Jacob Ferdinand Voet (dont le Palazzo Chigi conserve plusieurs œuvres). Il s’est d’abord occupé de la restauration du palais, puis a pris sa direction en 1998 (voir l’article sur ce musée).

jpg-petrucci-jpg Pouvez-vous nous dire ce qu’est le musée du Baroque, quand est-il né et avec quelle collection ?

Le palazzo Chigi est un palais du XVIIe siècle essentiellement, même s’il a une partie de la seconde moitié du XVIe. Il est dû aux travaux commandés par la famille Chigi et exécutés par le Bernin et de son collaborateur Carlo Fontana. Bernini a pris en charge toute la restructuration de la commune d’Ariccia, a construit l’église de l’Assunta et a restructuré la place qui se trouve entre le palais et l’église. Dans le village, il a dirigé aussi des travaux sur la Porta Romana, de la Porta Napolitana, et sur le sanctuaire de Galloro.
Le palais était la principale résidence de campagne de la famille Chigi, propriétaires du Palais Chigi de Rome. En 1917, les princes Chigi ont vendu le palais de Rome à l’Etat Italien, puis en 1918 une partie de la collection de peintures qui se trouve aujourd’hui à la Galleria Nazionale du Palais Barberini. Certaines œuvres ont alors été transférées à Ariccia. Le palais Chigi conserve encore aujourd’hui outre la collection du XVIIe, des peintures, des sculptures et des meubles qui proviennent du Palazzo Chigi de Rome. Le Palais a été acheté en 1988 au prince Agostino Chigi par la ville avec tout son ameublement, et avec les petit palais construits par le Bernin qui se trouvent sur la place.
Dans ces vingt dernières années, différentes restaurations ont été faites, tout d’abord des travaux très importants sur la structure. A l’occasion du jubilé nous avons pu intervenir sur l’intérieur, ce qui a permis de compléter les travaux et d’ouvrir l’étage noble du palais qui est complètement meublé et qui présente des peintures d’artistes du XVIIe et des meubles importants dont deux consoles dessinées par le Bernin, ainsi que la sanguine de Bernin, exécutée sur le mur, dans la chapelle.
En 2003 nous avons ouvert l’appartement du rez-de-chaussée qui est tout meublé avec des meubles du XVIIe. Ensuite, il y a eu en 2002, la donation de Maurizio…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Le Louvre-Lens en questions à Arras

Article suivant dans Musées : Interview de Fabrizio Lemme