Interview d’Hidalgo sur France-Inter : étude de texte


Anne Hidalgo était ce matin interrogée par Patrick Cohen dans le 7/9 de France Inter. Celui-ci est revenu sur l’affaire de Roland-Garros et des Serres d’Auteuil (le passage peut être écouté ici entre 7’04" et 8’38").

Grâce à un de nos lecteurs qui a eu le courage de le retranscrire et que nous remercions, nous pouvons commenter les affirmations de la maire de Paris.

« - Patrick Cohen : Encore un mot sur un dossier lié aux Jeux : l’extension du site de Roland-Garros au détriment du jardin des Serres d’Auteuil. La question est tranchée : Ségolène Royal ne peut plus s’y opposer ?

 - Anne Hidalgo : D’abord je n’admets pas la formulation qui est la vôtre : c’est pas au détriment…

 - P. C. : Au détriment d’une partie du jardin des Serres d’Auteuil, est-ce que ça vous va ?

 - A. H. : Non, non, non, pas du tout ! Non, c’est pas au détriment puisque les Serres d’Auteuil ne changent pas, ce qui change…

 - P.C. : Du jardin des Serres d’Auteuil !

 - A. H. : Non, c’est pas le jardin, ce sont des petites serres qui sont des serres… heu… qui n’ont rien d’historique… Non, non, je vous assure, hein ! Je préfère reformuler les choses : ce n’est pas au détriment, c’est en plus… On ajoute quelque chose de nouveau sur un site qui est déjà bâti, avec des choses qui sont pas très sympathiques… Je vous y emmènerais si vous voulez, comme je l’ai fait avec d’autres… journalistes… »


JPEG - 316.3 ko
1. Serres chaudes devant être détruites
« Pas très sympathiques » selon Anne Hidalgo
Photo : Didier Rykner
JPEG - 357.8 ko
2. Serres chaudes devant être détruites
« Pas très sympathiques » selon Anne Hidalgo
Photo : Didier Rykner

Commentaires : Donc, construire un court de tennis de 5000 places à un endroit où il y avait des serres conservant des plantes rares, mais aussi des essences rares d’arbres qui seront détruits dans l’opération, ce n’est pas au détriment du jardin ? Les serres en question d’ailleurs, si l’on en croit Anne Hidalgo, ne sont pas dans le jardin ! Sauf qu’elles sont déjà indiquées sur les plans de Camille Formigé. Ces petites serres ne sont « pas très sympathiques » selon la maire de Paris. Voici quelques photos de ces serres « pas très sympathiques » (ill. 1 à 4) qui, rappelons-le, sont ouvertes gratuitement au public.
Rappelons également que le projet détruit des espaces de travail des jardiniers, et affecte en permanence à Roland-Garros les bâtiments en meulière qui servent actuellement également à ces jardiniers. Mais tout cela, bien entendu, ce n’est pas au détriment du jardin. C’est « en plus » comme elle dit un peu après (voir ci-dessous). De quoi se plaignent-elles ces associations, alors qu’on ajoute des choses au jardin, franchement ?


JPEG - 195.5 ko
1. Serres chaudes devant être détruites
« Pas très sympathiques » selon Anne Hidalgo
Les arbres aussi, ne sont pas
très sympathiques probablement
Photo : Didier Rykner
JPEG - 319.5 ko
4. Serres chaudes devant être détruites
« Pas très sympathiques » selon Anne Hidalgo
Photo : Didier Rykner

« - P. C. : D’accord, non, mais je connais les lieux… Mais s’il n’y avait pas de "détriment", il n’y aurait pas eu l’opposition des associations que vous connaissez…

 - A. H. : Non, non, non, c’est pas "au détriment". Ce sont des associations qui portent leur heu… Voilà !... Leur état d’esprit, leur volonté de ne pas voir bouger ce site… Parce qu’il y a beaucoup d’entre-soi, hein ! Disons les choses telles qu’elles sont, hein ! Les mêmes associations, en 2001, quand on a rendu gratuites, et donc ouvertes à tout le public, les Serres historiques d’Auteuil, les mêmes nous disaient que c’était pas bien… hein !... que ça allait abîmer le site… Alors, excusez-moi, mais je pense que ce n’est pas au détriment, c’est en plus… Donc je soutiens, bien sûr, fortement, cette transformation… D’ailleurs, si on n’arrivait pas à faire cette transformation, l’idée même d’une candidature aux Jeux serait quand même assez compromise, parce que ça voudrait dire qu’on est absolument infoutus de faire bouger quoi que ce soit à Paris. Ce qui n’est pas… heu… l’état d’esprit qui est le mien… Donc on va avancer… »

Commentaires : Hidalgo ose affirmer que « les mêmes associations » auraient protesté en 2001 lorsque les serres historiques1 ont été rendues gratuites. C’était en 2001 : comment la Coordination de Sauvegarde du Bois de Boulogne, créée en 2004, le collectif Auteuil les Princes, créé en 2007, le Comité de soutien des Serres d’Auteuil, créé en 2011, auraient-il pu protester ? Évidemment, ni la SPPEF, ni la Fédération Nature Environnement, ni SOS Paris, ni les Vieilles Maison Françaises, ni Île-de-France Environnement, ni Les Verts, encore moins l’UNESCO qui, par l’intermédiaire de l’ICOMOS, a dénoncé le projet, n’ont jamais contesté la gratuité des Serres d’Auteuil. Et Madame Hidalgo, qui parle d’« entre-soi », a-t-elle même songé à consulter la liste des plus de 61 000 signataires de la pétition en ligne ? Ces 61 000 personnes sont-ils tous des habitants du XVIe arrondissements ? Ces 61 000 personnes se sont-ils, en 2001, opposés à la gratuité des Serres d’Auteuil ? De qui se moque-t-elle ?
Quand à la candidature aux Jeux Olympiques, événement inutile, ruineux et destructeur de patrimoine, si la protection des Serres d’Auteuil devait faire échouer la candidature de Paris, cela nous semblerait de nature à renforcer notre mobilisation. Mais en réalité, c’est bien la dénaturation des Serres d’Auteuil qui serait un frein à cette candidature puisque le comité des Jeux Olympiques veut privilégier les dossiers prenant en compte le développement durable...

« - P. C. : Manuel Valls a tranché en votre faveur…

 - A. H. : Oui, tout à fait…

 - P. C. : Ségolène Royal ne peut plus s’y opposer…

 - A. H. : Non, bien sûr, et puis en plus, si vous voulez, s’opposer, heu… Il faut quand même des éléments de droit pour s’opposer ! Heu… On a passé absolument toutes les… heu… phases… heu… des consultations, l’enquête publique… On a étudié tous les scénarii alternatifs… Alors je sais que, parfois, il m’a été dit qu’on pourrait faire le tournoi de Roland-Garros sur la pelouse du stade Jean Bouin ou du Parc des Princes… Je trouve ça un petit peu… Voilà : "farfelu" !!! »

Commentaires : Il est évidemment faux de dire que tous les scénarii alternatifs ont été étudiés puisque la ministre de l’Écologie vient, justement, de demander à ce que le scénario des associations (couverture de l’autoroute A13) soit étudié précisément. En réalité, cela fait trois ans que ce projet alternatif aurait dû être considéré, ce qui aurait permis de démarrer les travaux en temps et en heure. C’est bien l’obstination ahurissante de la FFT et de la Mairie de Paris qui occasionne ces retards.
Quant aux éléments de droits, Anne Hidalgo aura sans doute l’occasion, quand les permis seront attaqués par les associations, de constater qu’ils sont plus que fragiles. Elle croit notamment pouvoir se passer de l’avis de la Commission supérieure des sites, alors que le passage du projet (qui n’a pas respecté les réserves d’un premier avis) devant celui-ci est imposé par la procédure décidée par ce même ministère. Quant au scandale de l’enquête publique, on lira notre article ici.

Remarquons aussi un des procédés favoris de la Maire de Paris et de la FFT : accuser leurs opposants de choses qu’ils n’ont jamais dites. Cette fois, ils auraient suggéré de faire le tournoi sur le stade Jean-Bouin ou sur le Parc des Princes. Gilbert Ysern parlait ici du stade de Coubertin. Où ont-ils entendu cela, alors que le contre-projet propose un tournoi de Roland-Garros sans solution de continuité avec ce qui existe déjà ?

Signalons, avant de conclure, que l’AFP vient de confirmer que lors du prochain Conseil de Paris, les Verts proposeraient « la réalisation d’une étude indépendante sur le projet alternatif des associations pour l’extension du site de Roland-Garros ». Ce vœu devant être soutenu par l’UMP et l’UDI, ce vote devrait constituer un nouveau revers pour Anne Hidalgo.

En attendant, les associations préparent la manifestation qui aura lieu samedi 21 mars à 15 h aux Serres d’Auteuil. Nous y serons !


Didier Rykner, vendredi 13 mars 2015


Notes

1Elle précise « historiques » puisqu’elle néglige, bien sûr, les serres non « historiques », qui en réalité sont déjà prévues sur le plan de Formgié, celles qu’elle veut détruire, sont également ouvertes au public, et tout aussi gratuitement. Nous l’avons entendu dire, dans une réunion publique, qu’elles étaient « fermées au public », ce qui est faux.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Église des Carmes au Puy-en-Velay : un curieux référendum

Article suivant dans Patrimoine : Les associations et les politiques manifestent pour les Serres d’Auteuil