Hôtel Lambert : et si le bon sens prévalait ? Contenu abonnés


JPEG - 23.8 ko

Après le jugement du tribunal administratif annulant l’autorisation de travaux donnée par le Ministère de la Culture (voir brève du 15/9/09), le sort de l’Hôtel Lambert est plus que jamais incertain. Si cette décision du juge n’a pas été une surprise tant la défense du ministère et du propriétaire ont été peu convaincantes lors de l’audience (voir notre article), les positions des deux parties sont-elles vraiment aussi irréconciliables que le passage devant la justice pourrait le laisser penser ?
Lors de notre visite de l’Hôtel Lambert avec quelques journalistes, l’Architecte en Chef des Monuments Historiques, Alain-Charles Perrot, avait été très clair : le propriétaire n’avait presque rien exigé si ce n’est d’obtenir une restauration aussi respectueuse que possible du monument. La…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Breguet : une publi-exposition au Louvre

Article suivant dans Éditorial : ENI, vidi, Vinci