Hieronymus Cock. La gravure à la Renaissance Contenu abonnés


Paris, Fondation Custodia, du 18 septembre au 15 décembre 2013.

JPEG - 101.6 ko
1. Johannes Wierix (1549 – vers 1618)
Portrait de Hieronymus Cock
Gravure - 20,4 x 11,2 cm
Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique
Voir l'image dans sa page

Il est encore temps de découvrir la superbe exposition que l’Institut néerlandais1 consacre à Hieronymus Cock (1518-1570) et qui se termine dans une semaine. En 1548, Cock (ill. 1) - qui fut aussi peintre - créa sa maison d’édition à Anvers, joliment baptisée « Aux quatre vents ». À sa mort, son épouse Volcxken Diericx poursuivit l’activité d’une main ferme pendant une trentaine d’années, traversant les troubles politiques que connut la ville. On estime qu’entre 1548 et 1600, Cock et sa femme produisirent plus de 2000 estampes, d’une très grande variété, abandonnant la gravure sur bois pour la gravure sur cuivre et l’eau-forte. La Fondation Custodia expose un florilège de 150 œuvres, conservées pour la plupart au Cabinet des estampes de la Bibliothèque royale de Belgique à Bruxelles, et les confronte parfois avec les dessins qui leur ont servi de modèles, on pourra voir de rares feuilles de Primatice et de Bruegel l’Ancien notamment.
Le catalogue – qui comprend des notices détaillées –, analyse non seulement le style de l’artiste qui a fourni le dessin, mais aussi celui du graveur. Le contexte aussi est étudié, et l’on comprend que le monde de la gravure se professionnalise, le rôle de l’éditeur devient essentiel : il engage des dessinateurs, des graveurs et des imprimeurs, puis s’occupe de la distribution des estampes à l’échelle internationale. Cock collabora ainsi avec l’imprimeur Sander Janssen dont le talent participa au succès de l’entreprise. Il commanda des compositions à des artistes comme Pieter Bruegel l’Ancien, ainsi que les frères Floris (Frans et Cornelis), Lambert Lombard, Maarten van Heemskerck ou encore Hans Vredeman de Vries. Parmi les graveurs qui travaillèrent pour lui, on compte Philips Galle, Cornelis Cort, Joannes van Doetecum, Pieter van der Heyden, Frans Huys, les frères…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Le printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence 1400-1460

Article suivant dans Expositions : Splendore a Venezia. Art et Musique de la Renaissance au Baroque dans la Sérénissime