Gustave Moreau. Mythes et chimères. Aquarelles et dessins secrets du Musée Gustave Moreau Contenu abonnés


JPEG - 20.7 ko

Curieuse idée a priori d’exposer des dessins de Gustave Moreau à quelques centaines de mètres de son musée. L’entreprise, pourtant, se justifie pleinement. D’abord parce que le musée Gustave Moreau n’a pas de salles d’expositions permettant de présenter correctement ses dessins. Ensuite car les milliers de feuilles qui y sont visibles en permanence, conservées dans des meubles spécialement conçus à cet usage, donnent rapidement une impression de saturation. Enfin, car le musée de la Vie Romantique montre certaines feuilles totalement inédites, provenant directement de cartons rarement ouverts, et d’une fraîcheur étonnante.
Cette petite exposition confirme le rôle tout à fait singulier de Moreau dans l’art de la seconde moitié du XIXe siècle, à la croisée de différentes tendances,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Le Mythe de Vénus. De Titien à Rubens, chefs-d’oeuvres des musées de Florence

Article suivant dans Expositions : Entretien avec Alain Tapié