Grandes collections de la Russie impériale Contenu abonnés


Auteur : Oleg Neverov, Emmanuel Ducamp

jpg-couverture_collections_russes-jpgL’histoire des collections russes est largement ignorée en France, même si certains noms sont familiers, tels ceux de Youssoupov, de Stroganov ou du comte Chouvalov au XVIIIe siècle (plus d’ailleurs comme amants de Catherine II que comme collectionneurs) ou celui de Mikhaïl Morozov pour avoir été l’un des premiers à acheter des Gauguin et des Van Gogh. Entre le XVIIIe siècle et la fin du XIXe, le nombre de collectionneurs ne diminua pas, souvent industriels, diplomates ou fonctionnaires de l’Empire. Paul Tretiakov, le fondateur de la galerie éponyme, eut un prédécesseur en la personne de Vassili Kokorev dont l’importante collection, après avoir été présentée pendant quelques années au public, fut dispersée aux enchères. Les œuvres du Moyen-Age et de la Renaissance d’Alexandre Basilevski,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Vatican. La chapelle Sixtine. Le Quattrocento

Article suivant dans Publications : Les catalogues des Salons