Frieze Masters : une foire décevante pour l’art ancien Contenu abonnés


JPEG - 70.5 ko
1. Attribué à Alessandro Algardi,
dit L’Algarde (1598-1654)
Christ en croix
Bronze doré et bois
Riccardo Bacarelli/Bruno Botticelli
Photo : Riccardo Bacarelli/Bruno Botticelli

14/10/15 - Marché de l’art - Londres - Frieze Masters, dont la première édition avait lieu il y a quatre ans, a depuis l’origine eut pour caractéristique de mêler le moderne et l’ancien, avec l’objectif avoué d’amener les collectionneurs du premier à s’intéresser au second. Le résultat, pour qui s’intéresse à la peinture et à la sculpture ancienne (les arts décoratifs et le mobilier sont quasiment absents), est décevant, et il semble qu’il ne soit guère plus satisfaisant pour les marchands d’art ancien. Ceux-ci doivent s’adapter à la demande et pour la plupart d’entre eux modifier leur offre, soit en ne…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une marine de Fitz Henry Lane acquise par Princeton

Article suivant dans Brèves : Les autres préemptions de la vente des Orléans