Foire de Maastricht (TEFAF) 2007 Contenu abonnés


Maastricht, MECC, du 9 au 18 mars 2007.

JPEG - 93 ko
1. William Etty (1787-1849)
Jeune femme nue couchée
Huile sur toile - 62 x 77 cm
Paris, Galerie Didier Aaron & Cie
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Il est difficile d’imaginer, lorsque l’on arrive à la Foire de Maastricht, que le plus grand Salon d’antiquités du monde se cache dans ces bâtiments à l’architecture médiocre. Pourtant, une fois entré, on oublie absolument le lieu qui les abrite. Décoré avec goût, l’endroit est très agréable, et tout est fait pour faciliter le parcours, à commencer par des sièges confortables qui permettent au visiteur de, parfois, faire une pause dans le véritable marathon qui l’attend.
Délaissant l’archéologie et l’art moderne et contemporain, on ne parlera ici que de tableaux anciens. La sculpture est en effet à peu près absente, les dessins peu présents. En revanche, le nombre de chefs-d’œuvre de la peinture est extraordinaire. Malgré la difficulté de plus en plus grande, dont se plaignent la plupart des marchands, à se procurer des œuvres importantes, un particulier ou un musée riche et avisé pourrait ici, en peu de temps, se constituer une collection tout à fait remarquable.
Il est évidemment impossible de tout décrire et de tout signaler. On se contentera donc de grappiller, ici ou là, des tableaux séduisants, sans forcément chercher à représenter une image fidèle de la répartition des siècles ou des écoles ni s’arrêter nécessairement aux noms connus ou aux œuvres les plus importantes. La subjectivité sera reine. Cet aperçu devrait donner envie aux amateurs de se rendre dans ce grand musée éphémère qui n’est pas si loin de la France. A partir de Paris, la visite peut se faire dans la journée. Elle laissera le visiteur fourbu, mais heureux.

JPEG - 93.3 ko
2. Simon Vouet (1590-1649)
Sainte Catherine
Huile sur toile - 132 x 124 cm
Londres et New York, Richard Green
Photo : Richard Green
Voir l'image dans sa page
JPEG - 41.9 ko
3. Simon Vouet (1590-1649)
Portrait allégorique de Marguerite de Beauclerc,
Baronne d’Achères et de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article suivant dans Marché de l’art : Foire de Maastricht (TEFAF) 2008