Félix Bracquemond et les arts décoratifs. Du japonisme à l’Art nouveau Contenu abonnés


Auteur : Jean-Paul Bouillon

jpg-couverture_bracquemond_small_jpg-jpgAprès l’exposition consacrée au portrait d’Edmond de Goncourt par Bracquemond présentée à Gravelines en 2004 (voir l’article), c’est au tour de Limoges d’accueillir (avant Selb-Plössberg et Beauvais) une importante présentation qui fait le point pour la première fois de manière exhaustive sur l’œuvre du graveur dans la perspective des arts décoratifs. Le sous-titre de l’exposition « Du japonisme à l’Art nouveau » dit assez l’ampleur du projet que reflète un catalogue dont l’auteur, Jean-Paul Bouillon, mène des recherches sur Bracquemond depuis 1970. Autant dire que cet ouvrage, à l’inverse de bien des catalogues d’expositions bâclées en un an, se lit comme une somme absolument maîtrisée et fructueuse aussi bien sur le plan intellectuel que documentaire.
Il est difficile de rendre compte…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Plis & Drapés dans les dessins français des XVIIe et XVIIIe siècle du musée des Beaux-Arts d’Orléans

Article suivant dans Publications : Jean Laronze, peintre de la Bourgogne (1852-1937)