Évolutions à venir pour La Tribune de l’Art


Peut-être ne le voyez-vous pas, mais La Tribune de l’Art n’est pas loin de devenir obsolète ! Pas par son contenu (du moins j’espère que non) mais par son contenant. Sur internet, les pratiques et les techniques vont vite, et qui ne suit pas risque de se retrouver rapidement dépassé. Il est donc nécessaire d’adapter le site aux évolutions du web, notamment pour continuer à être bien référencé par les moteurs de recherche.

Je rassure tout de suite les lecteurs qui trouvent cela très bien comme ça, et qui craignent que les nouveautés ne leur fassent perdre leurs repères ou ne rendent La Tribune de l’Art moins pratique. Ça ne sera pas le cas. Si la maquette devra évoluer, ainsi que la page d’accueil, ce sera pour mieux mettre en valeur les contenus. L’arborescence globale du site ne bougera pas. Beaucoup de modifications seront essentiellement techniques, et les principales évolutions se verront pour ceux qui consultent le site sur leur téléphone (aussi curieux que cela paraisse, de plus en plus d’internautes se connectent de cette façon, délaissant l’ordinateur). Nous introduirons également des améliorations dans la base de données Stella, ce qui permettra de l’enrichir plus simplement, et de créer d’autres bases de données. Bref, nous allons engager en fin d’année un grand chantier dont vous verrez le résultat, en principe, au mois de février.

Un tel projet implique des développements coûteux : 36 827 €HT exactement, qui se répartiront sur deux exercices. J’ai toujours dit et écrit être opposé aux subventions d’État qui, dans un monde idéal, n’existeraient pas. Malheureusement, nous ne sommes pas dans un monde idéal, mais dans un monde concurrentiel. Et malgré sa petite taille, les seuls concurrents sur internet de La Tribune de l’Art sont des mastodontes : les pages « Culture » des sites des quotidiens ou des hebdomadaires. Et ces concurrents reçoivent en aides de l’État, pour leurs développements informatiques, des sommes qui se montent à plusieurs centaines de milliers d’euros, voire à plusieurs millions d’euros...

J’ai donc décidé de demander ces subventions que je ne voulais pas. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis et il était normal, compte tenu de mes affirmations antérieures, d’en informer les lecteurs de La Tribune de l’Art.
Pour compléter le financement des développements (la subvention ne couvre pas l’intégralité de la somme), nous lancerons très bientôt (après que nous aurons réuni les 2500 € nécessaires pour compléter la restauration du tableau de Pieter Aertsen, ce qui ne devrait pas tarder1), une nouvelle souscription via le site Okpal, qui est désormais la plate-forme permettant de faire des dons défiscalisés au site (via l’association J’aime l’Info). Nous vous tiendrons informés en temps utile du lancement de cette souscription.


Didier Rykner, mardi 13 juin 2017


Notes

1Il reste seulement 615 € à réunir.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : À propos de la politique d’expositions du Louvre à Lens

Article suivant dans Éditorial : Des inondations au Louvre classées « secret défense »