Ernst Ludwig Kirchner Contenu abonnés


Madrid, Fundacion Mapfre, du 24 mai au 2 septembre 2012

Il fut l’un des piliers de l’expressionnisme. Mais pas seulement. C’est ce que s’attache à montrer la Fondation MAPFRE qui réunit quelque 153 œuvres d’Ernst Kirchner, faisant la part belle aux vingt dernières années de sa carrière, qu’il passa majoritairement en Suisse. Venus du monde entier, les prêts ont été obtenus malgré les nombreuses expositions consacrées à l’artiste ces dernières années1. Il faut dire qu’il fut pour le moins prolifique. Huiles sur toile, pastels, dessins, gravures sur bois, lithographies, sculptures, photos..., l’autre intérêt de cette exposition est de mettre en valeur les multiples facettes de son œuvre.


JPEG - 108.9 ko
1. Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938)
Femme s’étirant, 1907
Pastel - 42 x 34 cm
Coire, Bündner Kunstmuseum
Photo : Bünder Kunstmuseum
Voir l'image dans sa page
JPEG - 110.1 ko
2. Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938)
Buste de cocotte au chapeau de plumes, 1907
Lithographie - 38,5 x 33 cm.
Ulm, Ulmer Museum
Photo : Ulmer Museum
Voir l'image dans sa page

Le parcours chronologique commence avec les années de jeunesse à Dresde (1905-1911), la création de Die Brücke et la volonté de ses membres de rompre avec l’art académique en vigueur ; une aventure que le musée de Quimper, après celui de Grenoble, retrace actuellement dans une exposition très complète. Cette première salle rappelle l’influence du Jugendstil, du néo-impressionnisme, de Van Gogh aussi, évidente dans Les Tournesols, ou celle de Matisse, palpable dans Dodo assise à la table. Kirchner et ses amis revendiquaient aussi l’héritage des maîtres du passé tels que Dürer ou Cranach que l’on retrouve dans la gravure sur bois Nu au chapeau. Les muses incontournables de la Brücke ont fait le déplacement : Fränzie, Marcella, et plus généralement la figure féminine, déclinée sous toutes ses formes.

JPEG - 701.8 ko
3. Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938)
Le Jugement de Paris, 1912-1913
Ludwigshafen
am Rhein, Wilhelm-Hack-Museum
Photo : Joachim Werkmeister
Voir l'image dans sa page

Une Jeune femme s’étirant, rapidement…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Nicolas de Leyde et Charles Milcendeau, deux expositions à voir, deux catalogues à acheter

Article suivant dans Expositions : Géricault. Au cœur de la création romantique