Entre le voir et le dire. La critique d’art des écrivains symbolistes dans la presse symboliste en France de 1882 à 1906 Contenu abonnés


Auteur : Françoise Lucbert

On sait quel rôle important ont joué les écrivains dans l’appréciation et la défense de l’art à l’époque du Symbolisme. Cet ouvrage, issu d’une thèse de doctorat soutenue en 1999 à l’Université de Montréal, apporte une contribution essentielle à l’histoire de la critique d’art

jpg-couverture_voir_dire-jpgIssu d’une thèse de doctorat soutenue en 1999 à l’Université de Montréal, cet ouvrage apporte une contribution essentielle à l’histoire de la critique d’art ; on sait quel rôle important ont joué les écrivains dans l’appréciation et la défense de l’art à l’époque du Symbolisme. Un certain renouveau d’intérêt pour l’histoire de la critique d’art, qui se concrétise aussi par des expositions (comme celle consacrée en ce moment à Roger Marx à Nancy et dont nous rendrons compte prochainement), permet depuis quelques dizaines d’années l’étude et l’approfondissement d’un pan entier de l’histoire de l’art. L’ouvrage collectif dirigé en 1990 par Jean-Paul Bouillon et Constance Naubert-Riser, La Promenade du critique influent, avait déjà permis de souligner le rôle de tel ou tel écrivain « non professionnel de l’art » dans le paysage artistique. La floraison extraordinaire de la presse à la fin du XIXe siècle, des grands journaux aux petites revues parfois très éphémères mais d’un contenu extrêmement riche, a en effet été l’occasion d’un renouvellement bien souvent dû aux écrivains autant et plus qu’aux seuls critiques d’art attitrés. C’est à ce sujet que l’auteur s’attache avec perspicacité, permettant d’approfondir les relations entre les disciplines, chères aux symbolistes eux-mêmes, et de faire le point sur un univers aussi divers que déterminant pour la compréhension de l’époque.
Non sans avoir en préambule justifié sa démarche (qui s’inscrit comme un pont jeté entre l’histoire littéraire et l’histoire de l’art) Françoise Lucbert définit tout d’abord « les supports » et les auteurs. Avec pour appui divers tableaux et statistiques (qui révèlent son attachement à la sociologie bourdieusienne)…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Collections et marché de l’art en France 1789-1848

Article suivant dans Publications : Un peintre norvégien au Louvre. Peder Balke (1804-1887) et son temps