En parler ou pas ? Contenu abonnés


Mise à jour du 28/1/13 : si nos informations étaient bonnes (le nom de Martine Aubry a effectivement été envisagé en haut lieu pour prendre la présidence du Louvre), nous venons d’apprendre que cette nomination n’est, heureusement, plus à l’ordre du jour.

Notre article sur l’éventuelle nomination de Martine Aubry à la présidence du Musée du Louvre a suscité beaucoup de réactions. Outre ceux s’indignant d’une telle idée, certains lecteurs nous ont écrit car ils ne croient pas à cette hypothèse et aimeraient que nous puissions en donner des preuves, jugeant notamment que la maire de Lille a des ambitions beaucoup plus hautes en politique.

Nous n’avons pas pour habitude de parler des nominations à venir lorsque celles-ci découlent d’un processus normal et mettent à la tête d’un musée un (ou une) historien(ne) de l’art, car cela pourrait nuire au candidat. Par exemple, nous savons depuis plusieurs semaines qui étaient les deux prétendants finaux à la direction du Musée des Beaux-Arts de Lille, et depuis peu qui sera finalement nommé, et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Moi, Président de la République, je nommerai Martine Aubry à la tête du Louvre !

Article suivant dans Éditorial : Ne mettons pas les tableaux sous verre