Donation, attributions et restaurations au Musée Fesch Contenu abonnés


JPEG - 928 ko
1. Pietro Paolini (1603-1681)
Joueur de cornemuse
Huile sur toile - 121 X 93 cm
Ajaccio, Musée Fesch
Photo : Musée Fesch
Voir l'image dans sa page

19/7/17 - Acquisition, attributions et restaurations - Ajaccio, Musée Fesch - C’est un très beau cadeau que le marchand de tableaux italien Carlo Orsi vient de faire au Musée Fesch d’Ajaccio. Alors qu’il montrait à son directeur Philippe Costamagna une toile splendide de Pietro Paolini (ill. 1) qu’il avait achetée récemment1, celui-ci lui a demandé, sans beaucoup d’espoir de pouvoir l’acquérir, quel était son prix. Celui-ci était bien au delà des moyens actuels du musée corse, d’autant qu’il mène actuellement une politique d’enrichissement de ses collections napoléoniennes pour un projet sur lequel nous reviendrons bientôt. C’est alors que le marchand a très généreusement proposé d’offrir l’œuvre.

Pietro Paolini, peintre originaire de Lucques, est un des artistes les plus originaux de l’Italie du Seicento, adepte comme son maître Angelo Caroselli, avec lequel il est parfois confondu, de compositions étranges et fantastiques représentant des scènes de sorcellerie ou d’alchimie.
L’œuvre donnée au musée, un joueur de cornemuse, avec à l’arrière-plan à gauche une chèvre mangeant les feuilles d’un arbuste poussant sur un rocher, n’est pas exempte d’un caractère un peu inquiétant. Le musicien, d’un certain âge, regarde le spectateur d’une manière étrange, avec un sourire que l’on peut qualifier de sardonique.

Ce tableau est signé du monogramme P. P. sur la gourde placée au premier plan. Le Musée d’Ajaccio conserve une autre toile de Paolini, non signée, provenant de la collection du cardinal Fesch, et représentant une femme avec une petite fille. Notons enfin que l’historienne de l’art française, Nikita de Vernejoul, prépare actuellement une thèse sur cet artiste qui devrait déboucher sur la publication de son catalogue raisonné.


JPEG - 1.1 Mo
2. Pompeo Batoni (1708-1787)
L’Apparition de la Vierge à saint Joseph de Calasanz
Huile…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La collection de peintures du Musée de Tatihou ravagée par les flammes

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Maes acquis par Minneapolis