Disparition de Sir Michael Levey


12/1/09 – Disparition – Né en 1927 de la rencontre improbable, pendant la Première Guerre mondiale, d’un père irlandais catholique et d’une anglaise agnostique et dépressive, Michael Levey s’est éteint le 28 décembre dernier, au terme d’une vie palpitante, romanesque, marquée de coups d’audace et de contradictions, tant mystiques que d’ordre privé. Comme seuls les historiens d’art anglais savent le faire, il a pu être à la fois un érudit respecté de ses pairs et un auteur de livres de vulgarisation d’une limpidité telle qu’ils ont rencontré un réel succès populaire.

Agé de 24 ans, il entra à la National Gallery de Londres en 1951, en tant que conservateur-adjoint. Ses mentors étaient Cecil Gould, Martin Davies et Anthony Blunt. C’est l’époque où les livres avec de nombreuses…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Disparition de Didier Aaron

Article suivant dans Brèves : Redécouverte d’une nature morte signée de Francesco Bona