Disparition de Didier Aaron Contenu abonnés


9/1/09 – Disparition – Didier Aaron, le célèbre antiquaire, est décédé le 3 janvier dernier, à l’âge de 85 ans. Après avoir participé à la Résistance dans le Vercors pendant la Seconde Guerre Mondiale, il créa en 1946 la compagnie qui porte son nom (Didier Aaron et Cie), reprenant l’activité de marchand qu’exerçait déjà sa mère Jeanne depuis 1923. Spécialisée à l’origine dans le mobilier français du XVIIIe siècle (et dans les objets asiatiques), la société élargit son champ d’action, notamment aux dessins et aux tableaux anciens et du XIXe siècle. Elle a par ailleurs connu un remarquable développement international grâce à l’ouverture d’une galerie à New York en 1977 et Londres en 1984 (et d’une troisième, fermée depuis, à Los Angeles en 1982).
Depuis 1991, Didier Aaron avait laissé la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Lancement d’une souscription pour la sauvegarde du château de Sassenage

Article suivant dans Brèves : Disparition de Sir Michael Levey