Disparition de Bénédicte Pradié-Ottinger Contenu abonnés


JPEG - 114.2 ko
Bénédicte Ottinger examinant un
tableau dans la cathédrale de Senlis
Photo : D. R.

19/7/12 - Disparition - Conservateur en chef des musées de Senlis, Bénédicte Pradié-Ottinger est décédée hier 18 juillet des suites d’une longue maladie. Née le 23 novembre 1961, elle était sortie de l’Ecole du patrimoine en 1988 et avait débuté sa carrière comme conservateur au musée des Beaux-Arts de Marseille.

Elle avait rejoint Senlis en 1996, pour prendre la direction des quatre musées de la ville : le musée d’art et d’archéologie, le musée de la vénerie, le musée des Spahis et l’hôtel de Vermandois. Sous son impulsion, le musée de la vénerie a été rénové, puis à partir de 2002, un vaste plan de réhabilitation du musée d’art et d’archéologie, logé dans l’ancien palais épiscopal, auprès de la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Parution des actes du colloque sur Frère Luc

Article suivant dans Brèves : Menaces sur l’Institut Néerlandais (mais pas sur la Fondation Custodia)