Disparition d’Olivier Michel Contenu abonnés


JPEG - 62.3 ko
1. Olivier Michel
Photo : Dominique Massounie

14/6/15 - Disparition - Olivier Michel vient de rejoindre les chœurs et les nuées d’anges célestes qu’il aimait tant voir peintes aux coupoles des églises baroques1. Né en 1928, il était le fils de Paul-Henri Michel (1894-1964), traducteur du grand romancier italien, Italo Svevo et le petit-fils d’Henri Michel, qui fut conservateur de la Bibliothèque municipale d’Amiens. Il hésita entre plusieurs carrières (éditeur, peintre, architecte…) avant de devenir bibliothécaire. En 1964, il fut nommé conservateur-adjoint à la bibliothèque de l’École française de Rome et c’est dans cette ville que naquit sa vocation d’historien de l’art. En 1978, il obtint un poste de chargé de recherche au CNRS qui lui permit de rester à Rome.
Associé à son…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Ribera, Pierre, Blanchard : actualité du Musée des Beaux-Arts de Rennes

Article suivant dans Brèves : Le mobilier de Saint-Ouen retiré de la vente d’Haroué