Annonce Descours Tefaf Dessin 2017

Deux tableaux par Jacques Sablet et Louis Ducros acquis par Lausanne


16/3/17 – Acquisitions – Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts – L’œuvre aurait dû être acquise par le Musée Fesch, si celui-ci avait trouvé l’argent. Il y a dix ans (voir la brève du 14/11/07), un grand tableau de Jacques Sablet, La Tarentelle, était classé trésor d’importance national majeur. Ce dispositif permet à d’éventuels mécènes qui achèteraient un tableau à l’étranger pour le donner à un musée français d’obtenir une déduction fiscale équivalente à celle d’un trésor national (soit 90%).
Hélas, le musée corse n’avait pas réussi à réunir les fonds. La toile vient d’être acquise par la Fondation Gottfried Keller à un particulier par l’intermédiaire de la galerie Jean-François Heim à Bâle. L’objectif de cette fondation est d’acheter des œuvres pour les musées suisses qui en font la demande, celles-ci leur étant ensuite déposées. C’est le Musée de Lausanne qui a souhaité obtenir ce tableau, assez inhabituel par sa taille dans l’œuvre de Jacques Sablet. Elle avait appartenu au Cardinal Fesch qui l’acheta en 1802, trois ans après sa présentation au Salon, et vient rejoindre un ensemble de quinze autres toiles de cet artiste, dont une autre, Le Colin-Maillard, se trouvait aussi dans la collection de l’oncle de Napoléon.


JPEG - 880.2 ko
1. Jacques Sablet (1749-1803)
La Tarentelle, 1799
Huile sur toile - 212,1 x 154,9 cm
Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts
Photo : Musée cantonal des Beaux-Arts
Voir l'image dans sa page
JPEG - 548.2 ko
2. Louis Ducros (1748-1810)
Groupe de touristes visitant la grotte de Neptune à Tivoli, vers 1782
Huile sur toile - 90 x 132,2 cm
Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts
Photo : Musée cantonal des Beaux-Arts
Voir l'image dans sa page

Un second tableau d’un artiste suisse exactement contemporain de Jacques Sablet a été acquis par le musée de Lausanne. Il s’agit de la représentation d’un groupe de touristes visitant la grotte de Neptune à Tivoli, un site fréquemment représenté et souvent visité dans le cadre du Grand Tour. La scène est historique puisque le personnage de droite serait - c’est l’hypothèse de l’historienne de l’art Claudia Nordhoff qui se base sur la comparaison avec deux autres toiles de Ducros - le prince Nikolaï Ioussoupov. Celui-ci fit un voyage en 1783, date présumée du tableau à Rome dans la suite du grand-duc Pavel Romanof, le futur tsar Paul Ier1. Il est possible qu’il se soit alors rendu à Naples.
Ducros est surtout connu pour ses grandes aquarelles dont une grande partie est déjà conservée à Lausanne. Ses tableaux sont plus rares. Celui-ci a été acquis auprès de la galerie romaine Antonacci Lapiccirella.


Didier Rykner, jeudi 16 mars 2017


Notes

1Ces informations nous ont été fournies par le Musée de Lausanne.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Sept cartons de Victor Orsel récemment entrés au Petit Palais

Article suivant dans Brèves : Deux paysages italiens par Gauffier et Wright of Derby acquis par Montpellier