Deux sculptures du XVIIIe siècle toulousain acquises par le Musée des Augustins Contenu abonnés


31/10/16 - Acquisitions - Toulouse, Musée des Augustins - L’école de sculpture toulousaine au XVIIIe siècle est l’une des plus importantes en France, ce qu’elle doit certainement à la présence dans sa ville d’une Académie royale. Le Musée des Augustins vient d’avoir la bonne fortune de s’enrichir de deux terres cuites dans ce domaine, achetées auprès du même marchand, Stéphane Grodée (d’Amiens).


JPEG - 98.8 ko
1. François Lucas (1736-1813)
Achille pleurant la mort de Patrocle
Terre cuite - H. 54 cm
Toulouse, Musée des Augustins
Photo : Galerie Stéphane Grodée
Voir l'image dans sa page

La première œuvre est de François Lucas, membre d’une dynastie de sculpteurs. Elle représente Achille pleurant la mort de Patrocle, un sujet tiré de l’Énéide qui fut surtout illustré pendant la période néoclassique.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une grande sculpture d’Armand Bloch pour le Musée Rodin

Article suivant dans Brèves : Une terre cuite d’Ida Matton entre au musée de Stockholm