Deux salles du Louvre de peintures françaises sous Louis XIV ont rouvert


27/10/14 - Ouvertures de salles - Paris, Musée du Louvre - Dans la plus grande discrétion1, deux salles de peintures françaises du Louvre (ill. 1 et 2) qui étaient restées fermées depuis plusieurs années en raison des travaux qui avaient lieu au deuxième étage de la cour Carrée viennent de rouvrir. Il s’agit des salles qui se trouvent à l’angle nord-est et qui, légèrement en hauteur par rapport aux autres, sont accessibles par un escalier. On pourra ainsi y retrouver des tableaux de peintres de Louis XIV, dont le grand portrait de Le Brun par Largillière et l’Autoportrait que Pierre Mignard avait fièrement peint pour y répondre.


JPEG - 129.5 ko
1. Salle 35 du département des peintures
Les peintres de Louis XIV, nouvellement rouverte
Photo : Didier Rykner
JPEG - 131.7 ko
2. 1. Salle 34 du département des peintures
Les peintres de Louis XIV, nouvellement rouverte.
Au centre, le Portrait de Bossuet par Hyacinthe Rigaud
a remplacé celui de Louis XIV.
Photo : Didier Rykner

JPEG - 50.7 ko
3. Pierre Mignard (1612-1695)
La Vierge à la grappe
Huile sur toile - 121 x 94 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner

Au centre de la salle 34 (ill. 2) a été placé le Bossuet par Rigaud qui ne remplace pas, cependant, son Louis XIV désormais exposé dans le département des Objets d’Art. Incontestablement, on constate ici que cette dernière idée, a priori séduisante, était en réalité une erreur. Louis XIV gagnerait à retrouver ses peintres. D’autres tableaux par Le Brun, Pierre Mignard (ill. 3), Charles de la Fosse ou Antoine Coypel complètent l’accrochage.
Les salles elles-mêmes ont été repeintes mais il est dommage qu’on n’en ait pas profité pour revoir ces cimaises en bois qui étaient déjà démodées lorsqu’elles ont été construites. Il est vrai que les importants travaux menés dans les salles adjacentes (notamment la suppression de l’escalier qui arrivait au milieu de la salle Jouvenet) étaient plus urgents.

On se réjouit que de cette réouverture qui n’attend pas la fin d’un chantier déjà fort long. On attend maintenant avec impatience de redécouvrir le reste du parcours qui ne sera pas inauguré avant plusieurs mois.


Didier Rykner, lundi 27 octobre 2014


Notes

1Nous étions déjà au courant, mais l’intéressant blog collectif Un point culture a été plus rapide en consacrant à cette information un article dès le 19 octobre.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux préemptions du Musée des Beaux-Arts de Besançon

Article suivant dans Brèves : La restauration du Retable des Dominicains à Colmar