Deux Restout pour Port-Royal


16/6/16 - Acquisitions - Magny-les-Hameaux, Musée national des Granges de Port-Royal - Le Musée national des Granges de Port-Royal vient d’acheter deux tableaux de Jean Restout, l’un par préemption en vente publique, le second auprès d’une galerie parisienne.


JPEG - 169.9 ko
1. Jean Restout (1692-1768)
Abraham et les trois anges
Huile sur toile - 130 x 97 cm
Préempté par le Musée national des Granges
de Port-Royal
Photo : Sotheby’s

L’enrichissement le plus récent s’est fait aujourd’hui, chez Sotheby’s Paris, où l’établissement s’est porté acquéreur pour 87 000 € (frais compris) du tableau Abraham et les trois anges (ill. 1) que nous avions reproduit dans l’article annonçant la vente. Celui-ci est inédit et absent de la monographie de Christine Gouzi chez Arthena. Il était resté chez les descendants de Noël Hallé, frère de son épouse et donc beau-frère de Restout.
Un tableau de l’artiste, de plus grande taille, représentant le même sujet mais dans une composition différente, est conservé dans l’église Notre-Dame de la Couture au Mans. Il provient de la chapelle de l’hôpital de la Charité à Paris.

JPEG - 133 ko
2. Jean Restout (1692-1768)
Saint Paul Ermite, 1737
Huile sur toile - 65 x 54 cm
Magny-les-Hameaux, Musée national des
Granges de Port-Royal
Photo : F. Baulme Fine Arts

L’autre toile de Restout a été achetée par le musée chez F. Baulme Fine Arts. Elle représente saint Paul Ermite (ill. 2) et a peut-être été exposée au Salon de 1737 où un tableau de ce sujet était présenté mais dont on ne connaît pas les dimensions. Pour Christine Gouzi, qui la publie dans sa monographie comme de localisation inconnue (elle était passée en vente aux enchères en 1994), l’œuvre s’inspire d’une peinture de Jouvenet, maître de Restout, représentant Saint Bruno en prière que l’artiste avait copié en 1711 (Dijon, Musée Magnin). À vrai dire, la parenté entre les deux compositions semble très superficielle si ce n’est qu’elles représentent toutes les deux des personnages agenouillés en prière. Les figures sont inversées, les positions sont assez différentes, un saint est en anachorète, l’autre en robe de bure blanche des Chartreux... Nous ne disposons pour l’instant que d’une photo médiocre et nous la remplacerons par une meilleure dès que possible.

Avec Philippe de Champaigne, Jean Restout est l’autre grand peintre janséniste, mouvement religieux qui persista au XVIIIe siècle malgré la disparition de Port-Royal des Champs et la publication de la bulle Unigenitus. Le Musée national des Granges de Port-Royal peut désormais présenter trois tableaux de cet artiste avec une Extase de saint Benoît1.


Didier Rykner, jeudi 16 juin 2016


Notes

1Ce tableau n’est pas répertorié par Christine Gouzi dont la monographie est parue en 2000. D’après son numéro d’inventaire, il semble avoir été acquis en 2005. Nous n’avons pu vérifier ce point avant la parution de cet article.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Préemption d’un portrait par Antoine Callet pour Versailles

Article suivant dans Brèves : Deux esquisses de Jean-François de Troy préemptées par le Petit Palais