Deux publications du Musée Bourdelle Contenu abonnés


L’atelier perpétuel, proses et poésies 1882-1929.
Du relief au texte, catalogue raisonné des livres illustrés.

jpg-couverture_atelier_perpetuel-jpg Si l’on peut regretter que le Musée Bourdelle fasse plus parler de lui pour des expositions d’art contemporain d’intérêt fort variable (et qui rendent l’accès du musée payant) que pour la mise en valeur de son patrimoine permanent (dont la gestion constitue pourtant sa première mission statutaire), on doit toutefois rendre hommage à sa remarquable politique éditoriale ; la continuité patrimoniale qui a permis, depuis le sculpteur lui-même jusqu’à l’institution publique telle que nous la connaissons, de préserver intact et in situ le fonds de l’atelier et l’ensemble documentaire qui l’accompagne permet ainsi des recherches exemplaires. Depuis 2005, plusieurs ouvrages ont ainsi livré successivement les souvenirs de Cléopâtre Bourdelle-Sevastos puis les Cours et Leçons de la Grande Chaumière, donnés par l’artiste pendant une vingtaine d’années. Les deux livres qui viennent de paraître poursuivent ce travail avec bonheur. Le premier est consacré aux écrits de Bourdelle sous le titre L’Atelier perpétuel et réunit un choix de textes couvrant toute la vie du sculpteur, depuis sa vingtième année environ jusqu’à 1929, date de sa mort. Dans leur introduction, Colin Lemoine et Mark Kopylov, qui ont choisi et annoté les textes, rappellent le goût inné et permanent de Bourdelle pour l’écriture, dilection déjà signalée ou illustrée par quelques prédécesseurs tels que Suarès ou Le Goffic ; aucune édition d’ampleur n’avait cependant été tentée. Ce volume rassemble donc une sélection de proses et de poésies puisque les carnets de voyages, les écrits sur l’art et la correspondance seront publiés par la suite. Plutôt qu’une publication exhaustive problématique, Bourdelle ayant laissé une masse d’écrits et de multiples versions de chacun d’entre eux, il a été décidé de ne livrer qu’une sélection des pages les plus abouties dans leur version la plus avancée. Le sculpteur ne datant que rarement ses textes, le parti a été pris de réunir des corpus raisonnés en cinq sections :…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Peintures du XIXe siècle. Musée des Beaux-Arts de Pau

Article suivant dans Publications : Saint-Riquier. Une grande abbaye bénédictine