Contenu abonnés

Deux photosculptures entrent dans des institutions

4/3/21 - Acquisitions - LACMA et Ministère de la Justice - « Si ce n’est pas un chef d’œuvre c’est au moins une merveille ! » [1] Quoi qu’il en soit, c’est une technique rare, son procédé ayant été abandonné seulement quelques années après son invention ; pourtant à quelques mois d’intervalles deux photosculptures sont entrées dans des collections publiques, l’une en France, l’autre aux États-Unis.


1. François Willème (1830-1905)
Céleste-Rose Beauregard dite Rose Deschamps
Photosculpture en terre cuite - H. 40 cm
Los Angeles County Museum of Art
Photo : Galerie Gillis Goldman Fine Arts
Voir l´image dans sa page

La première (ill. 1) a été acquise par le LACMA auprès de la galerie Gillis Goldman Fine Arts de Bruxelles. La conservatrice du département des sculptures de ce musée américain avait pu l’admirer lors de la dernière édition de la TEFAF à Maastricht en mars 2020 avant la fermeture prématurée de la foire.
Il s’agit du portrait de la comédienne Céleste-Rose Beauregard dont le nom de scène était Rose Deschamps. Celle-ci est représentée dans une superbe robe à crinoline, sujet à part entière de l’œuvre, et comme surprise dans un mouvement mettant en évidence son port gracieux et altier. Les textures de son vêtement sont admirablement rendues : la lourdeur du taffetas de soie, la finesse des dentelles, la délicatesse des fleurs ornant son épaule et sa coiffure. Celles-ci contrastent avec la chair lisse et potelée de la jeune femme.


2. E. Morin (?)
L’atelier de Willème
Le Monde illustré du 31 décembre 1864
Photo : domaine public
Voir l´image dans sa page
3. Buste de femme
Photosculpture inachevée en bois, H 14 cm
Circa 1859 - 1861
International Museum of Photography, Georges Eastman House, Rochester
Photo : Georges Eastman House
Voir l´image dans sa page

La technique de la photosculpture permettait de saisir en trois dimensions un instantané du sujet en utilisant des procédés mécaniques. François…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.