Deux paysages du XIXe siècle pour des musées français. Camille Corot et Georges Michel Contenu abonnés


JPEG - 188 ko
1. Georges Michel (1763-1843)
Paysage près de Paris, vers 1820-1825
Huile sur toile - 75,5 x 105,4 cm
Valence, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
Photo : Blondeau-Breton
Voir l'image dans sa page

16/3/06 – Acquisitions - Valence et Arras, Musées des Beaux-Arts - Bien que tous deux souvent rattachés à Barbizon, Georges Michel et Camille Corot peignent dans des styles bien différents des peintres plus orthodoxes que l’on classe habituellement dans cette école. Ils démontrent, s’il en était besoin, la variété du paysage français au XIXe siècle.
Du premier, le musée des Beaux-Arts de Valence a acquis un tableau typique, avec son paysage orageux et ses tonalités ocres (ill. 1)1 traduisant une réinterprétation de l’art hollandais du XVIIe siècle (Ruisdael, Van Goyen,...). Mort à 80 ans…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le musée de Vizille achète un buste d’Augustin Pajou

Article suivant dans Brèves : Exposition de portraits dessinés de la Collection Destailleur à Carnavalet