Contenu abonnés

Deux nouvelles esquisses de paysage pour la Fondation Custodia

13/2/21 - Acquisitions - Paris, Fondation Custodia - Une nouvelle donation est venue enrichir le riche fonds d’esquisses de paysages conservé par la Fondation Custodia. La Fondation poursuit en effet une dynamique politique d’acquisition dans ce domaine sous la houlette de Ger Luijten. Si le XIXe siècle est privilégié, celui-ci n’a rien d’exclusif comme en témoigne l’entrée dans les collections de deux esquisses des toits de Paris, dont une du XVIIIe siècle, peintes par Pierre-Antoine Demachy (ill. 1) et Pierre-Antoine Mongin (ill. 2). Préalablement sélectionnées par la Fondation dans les galeries parisiennes Talabardon & Gautier et Stéphane Rouvet, elles sont offertes par Gerhard Greidanus, ancien trésorier de la Fondation Custodia, en hommage à Jan Maarten Boll, ami tout récemment disparu. Ancien avocat et membre du Conseil d’État, grand amateur et collectionneur d’art, Jan Marteen Boll, fut un acteur majeur de la vie culturelle néerlandaise. Membre puis président de la Vereniging Rembrandt durant de longues années (Association Rembrandt que Ger Luijten a tout récemment rejoint, nommé membre du conseil d’administration), il fut un précieux soutien pour les musées publics néerlandais qu’il n’eut de cesse d’aider à enrichir leurs collections. L’achat par l’État néerlandais en 1998 du dernier tableau de Mondrian, demeuré inachevé à sa mort, Victory Boogie Woogie, aujourd’hui conservé au Kunstmuseum de La Haye, demeure la plus emblématique de ses actions.


1. Pierre-Antoine Demachy (1723-1807)
Nuages au-dessus des toits du Louvre, vers 1769-1785
Huile sur papier contrecollé sur panneau - 18,6 × 33 cm
Paris, Fondation Custodia
Photo : Fondation Custodia
Voir l´image dans sa page

Elève du florentin Giovanni Niccolò Servandoni, architecte et peintre de grands décors italien installé à Paris à partir de 1724, Pierre-Antoine Demachy se fit une spécialité des vues parisiennes mêlant précision topographique et fantaisie du caprice architectural. Il…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.