Deux miniatures de Jacques-Antoine-Marie Lemoine pour Stockholm


18/11/14 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum - Le Nationalmuseum de Stockholm a acheté aux enchères, lors de la vente Daguerre du 14 novembre, deux miniatures de Jacques-Antoine-Marie Lemoine pour 6000 et 7000 euros (sans les frais). Ces gouaches et aquarelles sur feuilles d’ivoire rondes représentent l’autoportrait de l’artiste et le portrait de son épouse Madame Agathe-Françoise Lemoine née Bonvallet. Lui est vu de trois-quart, l’œil vif, en costume beige sur un fond gris, sa femme est de profil, coiffée d’un fichu sur un fond bleu et gris. Les deux sont signées et datées, celle de Mme Lemoine de 1793 et l’autre de l’an 3 (soit 1794 ou 1795). Elles étaient jusqu’à présent conservées dans la collection de la famille du peintre Paul Huet (1803-1869), dont l’arrière grand-mère, Anne-Claude Bonvallet, était la tante d’Agathe-Françoise Lemoine, et formaient indiscutablement, malgré les datations différentes, une paire de pendants dont il est heureux que leur achat par le musée suédois ait empêché la séparation.


JPEG - 60.8 ko
1. Jacques-Antoine-Marie Lemoine (1751-1824)
Autoportrait, 1794 ou 1795
Gouache et aquarelle sur ivoire - D. 5,7 cm.
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Daguerre
JPEG - 65 ko
2. Jacques-Antoine-Marie Lemoine (1751-1824)
Portrait de Madame Agathe-Françoise Lemoine née Bonvallet
Gouache et aquarelle sur ivoire - D. 5,7 cm.
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Daguerre

Bien que Lemoine soit souvent cité comme un pastelliste et un élève de La Tour, la majeure partie des œuvres qui lui sont attribuées avec certitude sont des miniatures peintes sur ivoire et des dessins à la craie noire parfois rehaussés de pastel1. La question des attributions est particulièrement compliquée pour cet artiste en raison de l’existence d’un homonyme, Jacques-Manuel Lemoine, un camarade pastelliste rouennais également, qui est probablement l’auteur de certaines des œuvres que l’on croyait signées de sa main.

Si le Nationalmuseum conserve déjà sous le nom de Lemoine de Rouen un dessin représentant un Portrait de femme, il complète surtout avec cet achat sa très importante collection de plus de 5300 portraits miniatures. Le département des arts graphiques du musée du Louvre conserve également quelques miniatures sur ivoire de Lemoine aux formats très proches tels que le Portrait de jeune femme au ruban rose, le Portrait de jeune homme en habit vert ou le Portrait d’une cantatrice, monté sur le couvercle d’une boîte ronde.


Julie Demarle, mardi 18 novembre 2014


Notes

1D’après le Dictionary of pastellists before 1800 de Neil Jeffares.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Nancy : achat d’un tableau de Charles Dauphin et restauration d’une sculpture d’Émile Chatrousse

Article suivant dans Brèves : Un tableau de Guy François préempté par le Musée Crozatier