Deux façons d’écrire l’histoire. Le legs Caillebotte Contenu abonnés


Auteur : Pierre Vaisse.

Cela fait déjà près de trente ans que Pierre Vaisse, dans un article publié dans le Bulletin de la société de l’histoire de l’art français en 1985, avait rectifié une erreur qui s’est propagée durant tout le XXe siècle : le legs Caillebotte aurait été refusé par l’administration des Beaux-Arts pour être finalement accepté uniquement en partie et à contre-cœur, privant les musées français d’œuvres de premier plan. La démonstration était claire, précise et documentée.
Malgré cela, la légende du refus continua de perdurer, dans certains livres ou sur internet. C’est sans doute pour cette raison que le même auteur vient de publier, aux éditions Ophrys et en partenariat avec l’Institut nationale d’histoire de l’art, un petit ouvrage où il s’attache d’une part à reprendre l’affaire depuis le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 12 mars au 20 avril 2014

Article suivant dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 24 avril au 30 juin 2014