Deux expositions : Lagrenée et ¡ Picasso ! Contenu abonnés


Voici un second article concernant des expositions qui ont commencé il y a plusieurs mois. Nous les avons toutes vues et nous avons largement consulté leurs catalogues, mais faute de temps nous ne pouvons prétendre les critiquer de manière exhaustive.

LE DAUPHIN, L’ARTISTE ET LE PHILOSOPHE. AUTOUR DE L’ALLÉGORIE À LA MORT DU DAUPHIN DE LAGRENÉE L’AÎNÉ

Fontainebleau, Musée national du château, du 17 octobre 2015 au 25 janvier 2016.

JPEG - 56.9 ko
1. Louis-Jean-François Lagrenée, dit l’Aîné
(1724-1805)
Allégorie à la mort du Dauphin
Huile sur toile - 129 x 86 cm
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : RMN-GP

Ces courts articles ont pour objet de parler d’expositions qui vont se terminer bientôt. Celle de Fontainebleau se clôt dans cinq jours, mais nous ne saurions trop conseiller à nos lecteurs de prendre le temps de s’y rendre car elle est exemplaire sur bien des points.
Dédiée à un tableau, on pourrait l’appeler exposition-dossier si elle n’était beaucoup plus riche que ce que ce terme signifie de nos jours. Il s’agit en réalité d’une exposition de taille moyenne, un genre qui devrait se développer de plus en plus avec l’augmentation des coûts d’assurance et la baisse des budgets. Ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle quand les expositions sont de cette qualité.

Fils de roi, père de trois rois, le Grand Dauphin mourut avant de pouvoir régner. Fort pieu, il n’était pas forcément dévot au sens péjoratif que l’on donne généralement à ce terme. S’il fut extrêmement critiqué et calomnié, l’historiographie moderne a quelque peu réhabilité le fils de Louis XV. Bernard Hours, auteur de sa biographie, signe un essai du catalogue qui tente de le mettre à sa juste place.
L’exposition s’articule donc autour du tableau peint par Lagrenée l’Aîné représentant L’Allégorie à la mort du Dauphin (ill. 1). Cette œuvre, présentée au Salon de 1767, fut acquise par Versailles en 1953 qui l’a déposé à Fontainebleau. Elle avait été commandée par le duc de la Vauguyon, l’ancien…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Jean-Pierre Saint-Ours. Un peintre genevois dans l’Europe des Lumières

Article suivant dans Expositions : Visages de l’effroi