Deux bronzes attribués à Michel-Ange par le Fitzwilliam Museum


2/2/15 – Attribution – Cambridge, Fitzwilliam Museum – Nous sommes toujours extrêmement prudent lorsque de nouvelles attributions à des phares de l’histoire de l’art sont révélées au public, et encore davantage lorsqu’il s’agit d’un artiste quasiment mythique comme peut l’être Michel-Ange. Ces dernières années, de nombreuses nouvelles attributions, parfois validées par des musées, comme le Crucifix acheté par l’État italien et exposé au Bargello (voir la brève du 22/12/09), ou le Cupidon retrouvé dans les locaux des services culturels de l’Ambassade de France, à New York (voir la brève du 16/6/09) et montré au Louvre (sans certitude cependant sur le nom de l’auteur) ont été révélées au public, sans qu’aucune de ces œuvres ne soit de paternité certaine (il est plutôt à peu près sûr qu’elles ne sont pas dues au maître, pas davantage que le Crucifix récemment donné au Louvre - voir la brève du 14/6/13).


JPEG - 131.7 ko
1. Attribué à Michelangelo Buonarroti, dit Michel-Ange (1475-1564)
Bacchants sur des panthères, vers 1506-1508
Bronzes - 93 x 80 cm (chacun)
Collection particulière
Photo : Fitzwilliam Museum
JPEG - 144.4 ko
2. D’après Michelangelo Buonarroti,
dit Michel-Ange (1475-1564)
La Vierge embrassant l’enfant
Jésus et autres figures

Plume et encre brune - 29,8 x 19,9 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre-Montpellier Agglomération

S’agissant d’une nouvelle provenant du Fitzwilliam Museum et faisant suite à une étude d’un groupe d’historiens de l’art conduit par un authentique spécialiste de l’artiste, Paul Joannides1, la nouvelle découverte peut sans doute être examinée au moins avec un œil attentif. Il s’agit de deux bronzes représentant chacun un Bacchant chevauchant une panthère appartenant à une collection particulière et récemment présentés dans une exposition à la Royal Academy comme « Romains, vers 1550 ».
Si Michel-Ange fut l’auteur de bronzes, aucun n’avait pour l’instant été retrouvé. L’attribution a été faite sur des critères stylistiques, mais également en rapprochant les deux œuvres d’un dessin d’après l’artiste conservé au Musée Fabre à Montpellier, réputé reproduire des esquisses pour ses œuvres, et où l’on voit une figure comparable - indice ténu, on en conviendra. Un colloque consacré à ces œuvres, où les arguments détaillés de cette identification seront présentés, est prévu à Cambridge le 6 juillet 2015. Les deux bronzes seront exposés au Fitzwilliam Museum du 3 février au 9 août 2015. Pour notre part, nous utiliserons un prudent « attribué à » en attendant qu’une relative unanimité se soit faite autour de cette découverte.


Didier Rykner, lundi 2 février 2015


Notes

1Ce groupe comprend : Victoria Avery, Robert van Langh, Arie Pappot, Peter Abrahams, Martin Gayford, Charles Avery et Andrew Butterfield.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un portrait de femme par Adèle Romany rejoint son pendant à Boston

Article suivant dans Brèves : Succès de la souscription du Louvre pour l’achat de la table de Teschen