Des ventes de tableaux extraordinaires chez Sotheby’s New York


26/1/15 - Marché de l’art - New York - La tempête de neige qui s’est abattue samedi sur New York et qui a paralysé toute la ville, provoquant également l’annulation de nombreux vols, a retardé ou empêché la venue de beaucoup d’acheteurs potentiels. Il est trop tôt pour dire si cela aura un impact négatif sur les résultats. Mais si la logique est respectée, les ventes de tableaux de Sotheby’s devraient atteindre des records. Car les trois vacations principales : celle de la collection A. Alfred Taubman - qui comprend également quelques dessins -, celle appelée « The Road to Rome » et celle dite « vente du soir » permettent à la maison de vente de présenter le plus bel ensemble de tableaux anciens vu en vente publique depuis des années.


JPEG - 317 ko
1. Vente Traubman Sotheby’s New York 27/1/16
De gauche à droite : Guerchin, Ligozzi et Stomer
Photo : Didier Rykner
JPEG - 256.1 ko
2. Vente Taubman Sotheby’s New York 27/1/16
De gauche à droite : Caracciolo, Valentin et Passarotti
Photo : Didier Rykner

Les salles d’exposition ne feraient pas honte à un grand musée, notamment celle (ill. 1 et 2) où l’on voit, appartenant à la collection A. Alfred Taubman, un beau Guerchin, un intéressant Jacopo Ligozzi, un Matthias Stomer, un Caracciolo et un Valentin de Boulogne (qui a été demandé pour la future rétrospective organisée au Louvre ; ill. 3). Si l’on y ajoute un grand Pierre de Cortone un peu atypique parce que tôt dans sa carrière, deux esquisses par Sebastiano Conca et Corrado Giaquinto (ill. 4), et beaucoup d’autres œuvres encore, la peinture baroque italienne est magnifiquement représentée, sans compter qu’il faut y ajouter la vedette de la « vente du soir », la Danaë d’Orazio Gentileschi (ill. 5), qui complète ainsi un extraordinaire ensemble de caravagesques.


JPEG - 120.5 ko
3. Valentin de Boulogne (1591-1632)
Le Couronnement d’épines
Huile sur toile - 146,4 x 106,5 cm
Vente Sotheby’s New York 27/1/16
Photo : Sotheby’s
JPEG - 107.7 ko
4. Corrado Giaquinto (1703-1766)
L’Assomption de la Vierge avec le prophète Élie
Huile sur toile - 104 x 59,4 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s

JPEG - 234.1 ko
5. Orazio Gentileschi (1563-1639)
Danaë
Huile sur toile - 161,3 x 226,7 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s

Ce sont en réalité presque tous les tableaux que l’on pourrait citer dans cet article : une grisaille de Rubens de premier choix, un grand Jordaens religieux sale mais en parfait état et qui devrait se révéler un chef-d’œuvre après nettoyage, un Van Dyck lui aussi religieux, un Ecce Homo attribué à Hans Hoffmann, une grande nature morte d’Otto Marseus van Schriek, une vue de Haarlem de Saenredam.
Ajoutons quelque tableaux français de grande qualité, dont Olinde et Sophronie de Lubin Baugin (ill. 6) et une toile d’Eustache Le Sueur (ill. 7) provenant de l’hôtel Lambert, passée en vente chez Christie’s Paris il y a quelques années. Ajoutons des œuvres de premier plan de Boucher, Canaletto, Boilly, Paul de Vos et Jan Fyt...
On verra enfin le pendant d’un tableau de Josefa de Obidos passé en vente l’année dernière. Nous avions remarqué le précédent (dont nous reparlerons bientôt car il sera dans l’actualité), mais celui-ci n’est pas moins beau.


JPEG - 97.7 ko
6. Lubin Baugin (1612-1773)
Olinde et Sophronie
Huile sur toile - 157,5 x 111,8 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s
JPEG - 294.6 ko
7. Eustache Le Sueur (1616-1655)
Allégorie de la Poésie
Huile sur toile - 130 x 97,5 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s

Nous avons cité ici les tableaux de la vente Taubman et de la vente du soir. Une troisième vente, celle de la première partie d’une collection italienne de paysages romains, est également magnifique dans son genre. Les œuvres datent du XVIIIe et du XIXe siècle. Elles pourraient être ennuyeuses, mais elles ont été si bien choisies qu’elle ne se contentent pas d’être décoratives. On y voit plusieurs Vanvitelli, des Jakob Philipp Hackert, deux très beaux pendants de Panini mais aussi des tableaux d’artistes moins connus. Parmi ceux-ci retenons les trois d’Ippolito Caffi, peintre de vedute du XIXe siècle qui travailla aussi en France, et dont nous retiendrons une vue nocturne de Venise (ill. 8). Signalons que cette collection comporte aussi trois portraits, deux par Pompeo Batoni, un par Hyacinthe Rigaud.


JPEG - 217.5 ko
8. Ippolito Caffi (1809-1866)
Vue nocturne de la place Saint-Marc
Huile sur toile - 54 x 64,6 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s
JPEG - 140.2 ko
9. Rome, milieu du XVIIIe siècle
Saint non identifié (un père de l’Église ?)
Huile sur cuivre - 48,2 x 41,2 cm
Vente Sotheby’s New York 29/1/16
Photo : Sotheby’s

JPEG - 173.8 ko
10. Cercle d’Andrea del Verrocchio
Saint Michel
Terre cuite - 56,5 x 36,5 cm
Vente Sotheby’s New York 29/1/16
Photo : Sotheby’s

Sotheby’s propose encore deux autres ventes de tableaux. Si l’une, qu’on pourrait qualifier de vente courante, peut être passée sous silence car sans grand intérêt, l’autre, celle dite « de jour », inclut quelques belles œuvres dont nous retiendrons deux cuivres : une Annonciation bolonaise vers 1580, un cuivre romain du XVIIIe siècle représentant un religieux (ill. 9), un David avec la tête de Goliath signé par Louis Finson, un autre tableau de même sujet par Alessandro Turchi et surtout une Sainte Madeleine d’un « anonyme romain » de la première moitié du XVIIe siècle qui semble de manière certaine un très beau Tournier1 qui est d’ailleurs présentée avec les œuvres de la vente « du soir ».
Signalons aussi dans cette même vente plusieurs sculptures dont une terre cuite splendide de l’entourage de Verrochio (ill. 10) et deux autres terres cuites de Giovanni Baratta.
Si l’on ajoute que nous n’avons pu être exhaustif et que l’on aurait pu encore citer d’autres œuvres majeures, on comprendra mieux l’importance de ces ventes. On ajoutera une Tête d’homme barbu du « cercle de Georges de La Tour » qui nous a échappé lors de nos visites et que nous repérons seulement à l’instant en regardant les catalogues.


JPEG - 301.3 ko
11. John Martin (1789-1854)
La Cité céleste
Aquarelle sur crayon, gomme arabique - 16,2 x 34,1 cm
Vente Sotheby’s New York 28/1/16
Photo : Sotheby’s
JPEG - 94.6 ko
12. Louis Le Vau (1612-1670)
Dessin pour la façade du château de Meudon
Encre brune, aquarelle et craie noire sur papier
26,8 x 70 cm
Vente Sotheby’s New York 27/1/16
Photo : Sotheby’s

Un mot pour terminer des ventes de dessins, intéressantes mais loin d’égaler celles des tableaux et sculptures. Chez Sotheby’s, on remarquera par exemple une belle feuille de John Martin (ill. 11). Celles de la collection Taubman sont moins importantes que ses tableaux (il y a bien un Dürer, mais tellement pâle qu’on ne voit presque rien). On y trouve tout de même des dessins français d’architecture dont un lot de dix dessins de Jules Hardouin-Mansart et un autre pour la façade du château de Meudon par Louis Le Vau (ill. 12). Pour une estimation plus que raisonnable, on remarquera aussi une Résurrection attribuée (sans conviction) à Bartolomeo Passarotti, qui mélange les cultures italiennes et nordiques (ill. 13).


JPEG - 311.7 ko
13. Attribué à Bartolomeo Passarotti (1529-1592)
La Résurrection du Christ
Plume, encre brune, lavis, rehaussé de blanc - 22,3 x 29,6 cm
Vente Sotheby’s New York 27/1/16
Photo : Sotheby’s
JPEG - 81.8 ko
14. Théodore Chassériau
Portrait du baron Claude-François Méneval, 1852
Crayon, rehauts de blanc - 37,3 x 25,2 cm
Vente Christie’ New York 27/1/16
Photo : Christie’s

Christie’s, qui a décalé sa vente de tableaux à avril, présentait tout de même des dessins dont nous retiendrons un portrait du baron Claude-François Méneval par Théodore Chassériau (ill. 14) absolument parfait, une aquarelle d’Ingres L’Intérieur de la chapelle Sixtine et un Christ apparaissant à ses disciples par Giovanni Domenico Tiepolo. On voit aussi chez Christie’s une « vente privée » de tableaux où des marchands proposent des œuvres sans doute non dénuées d’intérêt mais déjà beaucoup vues sur le marché. Celle-ci, à vrai dire, fait pâle figure par rapport à ce qui est présenté chez son concurrent.


Didier Rykner, mardi 26 janvier 2016


Notes

1Cette attribution a été suggérée par Guillaume Kientz, tandis que Pierre Étienne de chez Sotheby’s le croit également tout comme Axel Hemery, qui était à New York pour un convoiement.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Kirchner retourne à Dresde

Article suivant dans Brèves : Deux dessins de Scheffer acquis par le Musée de la Vie Romantique