Degas, un peintre impressionniste ? Contenu abonnés


Giverny, Musée des Impressionnismes, du 27 mars au 19 juillet 2015

JPEG - 168 ko
1. Edgar Degas (1834-1917)
Sémiramis construisant Babylone, 1861
Huile sur toile - 151,5 x 258 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMNGP/Orsay/H.Lewandowski

La question ne peut susciter qu’une réponse de Normand : Degas, un peintre impressionniste ? Oui et non. Forcément. Déjà, à l’époque, les critiques n’étaient pas d’accord : en 1876, Edmond Duranty fit de lui une figure emblématique de la « Nouvelle Peinture »1, à cause de la dimension sociale de ses toiles, alors que Théodore Duret, dans son Histoire des peintres impressionnistes publiée en 1906, l’en écarte volontairement : « Degas n’a de commun avec les Impressionnistes que le coloris, qu’il leur doit pour une part. Autrement il n’a pas pratiqué comme eux la peinture en plein air, qui leur reste propre, sa technique est d’un autre ordre. Il a son point de départ dans la tradition classique, il est avant tout un dessinateur. »
Edgar Degas lui-même garda toujours un pied dedans, un pied dehors : il participa à toutes les expositions du groupe entre 1874 et 1886 – toutes sauf celle de 1882 - mais affirmait avec un certain bon sens que « cela ne signifie rien l’impressionnisme. Tout artiste consciencieux a toujours traduit ses impressions2 ».

Il est actuellement reçu chez son meilleur ennemi, Claude Monet, qu’il admirait et critiqua3, le temps d’une exposition organisée à Giverny en collaboration avec le Musée d’Orsay, prêteur d’une trentaine d’œuvres sur les quatre-vingts réunies.
La Kunsthalle de Karlsruhe a tout récemment proposé une exposition similaire : elle soulignait la place à part d’Edgar Degas parmi les l’impressionnistes, montrant - brillamment - sa position en équilibre « entre expérimentation et classicisme » (voir l’article).

JPEG - 107.8 ko
2. Edgar Degas (1834-1917)
La Visite au musée, vers 1877-1880
Huile sur toile - 81,3 x 75,6 cm
Washington, National Gallery of Art
Photo : Washington, NGA

Le parcours de Giverny présente d’abord la formation classique de l’artiste. Il admirait Ingres et les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Rubens privé. Le maître peint sa famille

Article suivant dans Expositions : Velázquez