Décès de Pierre Gaubert Contenu abonnés


20/2/14 - Disparition - Bien qu’il se soit retiré des affaires il y a déjà de nombreuses années, Pierre Gaubert, qui s’est éteint dimanche dernier 16 février, restera dans la mémoire de tous les amateurs et collectionneurs de dessins et peintures du XIXe siècle français comme un des marchands ayant redécouvert nombre d’artistes dits « académiques » qui étaient alors un peu méprisés - c’était avant même l’ouverture du Musée d’Orsay.

Il avait organisé dans sa galerie, au 80, rue de Miromesnil1, un grand nombre d’expositions dont nous retiendrons notamment Théophile-Narcisse Chauvel en 1976, Henri Lehmann en 1978 ou Alexandre Hesse en 1979, publiant à chaque fois des petits catalogues qui constituent parfois l’une des rares sources bibliographiques sur ces artistes (si Lehmann a bénéficié…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Nils Forsberg pour le Nationalmuseum de Stockholm

Article suivant dans Brèves : Un paysage de Rockwell Kent pour l’Orlando Museum of Art