De la Renaissance à la Régence. Peintures françaises du musée Fabre Contenu abonnés


Après la publication des dessins français du XVIIe siècle (voir l’article), le Musée Fabre poursuit son nouveau chantier de catalogage de ses collections avec un volume consacré aux peintures françaises « de la Renaissance à la Régence ». Le découpage chronologique curieux, qui se continuera avec les peintures françaises de 1730 à 1830, s’explique probablement par le nombre d’œuvres : un tome des peintures anciennes aurait sans doute été trop volumineux, ou un autre sur les peintures antérieures au XVIIIe siècle, pas assez épais.

A cette exception près, ce livre est conforme à ce que l’on peut attendre d’un catalogue de musée : chaque peinture est soigneusement analysée en faisant le point sur les différentes attributions, les notices comportent classiquement une bibliographie et un historique, les œuvres sont toutes illustrées en couleur...
Sans doute est-ce la contrepartie d’une collection déjà largement publiée : le seul regret vient de la rareté des découvertes, que l’on ne peut reprocher à l’auteur qui ne peut pas trouver d’inédit là où il n’y en a pas. Un tableau date du XVe siècle, La Résurrection du Christ avec trois donatrices présentées par sainte Catherine du Maître de Dreux-Budé, peut-être identifiable avec André d’Ypres, et le XVIe siècle n’est représenté que par sept œuvres. Les nouvelles attributions sont rares et malheureusement les quelques très beaux anonymes le sont restés.


JPEG - 157.2 ko
1. Ecole française ou italienne, vers 1621-1623
Le Martyre de sainte Cécile
Huile sur toile - 100 x 135 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre/F. Jaulmes
Voir l'image dans sa page
JPEG - 139.1 ko
2. Ecole de Nicolas Poussin
Le Baptême du Christ, après 1630
Huile sur toile - 97 x 129 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre/F. Jaulmes
Voir l'image dans sa page

Parmi eux, on retiendra notamment un tableau, Le Martyre de sainte Cécile (ill. 1), qui résiste toujours à l’attribution puisqu’on n’arrive même pas à déterminer s’il s’agit d’une école française ou italienne. Le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Ouvrages reçus en juillet 2011

Article suivant dans Publications : Correspondance d’Horace Vernet, directeur de l’Académie de France à Rome